Publicité

NBA/JO – Un média US nomme le meilleur Français des Jeux, Fournier et Gobert snobés !

Les stars NBA Evan Fournier et Rudy Gobert, ici sous les couleurs de l'équipe de France, n'ont pas été désignées comme meilleurs joueurs du tournoi pour leur pays par un média US
FIBA (DR)

Largement salués pour leurs prestations sur le sol japonais, Evan Fournier et Rudy Gobert ont parfaitement assumé leur statut de stars du groupe France aux Jeux olympiques. Toutefois, un média américain a fait d’un autre joueur tricolore le meilleur de la compétition chez les Bleus !

Publicité

Respectivement éliminés au premier et au second tour des playoffs NBA, ils n’ont eu que très peu de temps pour retrouver de l’énergie et de l’allant avant de se réunir avec leurs compatriotes. Evan Fournier et Rudy Gobert ont néanmoins su parfaitement rebondir suite à leurs échecs dans la ligue. Les deux stars françaises se sont en effet montrés irréprochables durant le tournoi olympique, conclu avec une belle médaille d’argent.

Utilisé dans le rôle de scoreur qu’il maitrise si bien, le nouveau joueur des Knicks a honoré son rang, avec plusieurs cartons offensifs bienvenus. Dans le même temps, le pivot du Jazz a fait régner sa loi dans la raquette, tout en restant impérial en défense. Néanmoins, d’après Timothy Sevilleja de ClutchPoints, aucun d’entre eux ne mériterait le titre honorifique de meilleur joueur français de la compétition passé par la NBA !

Publicité

Les Français possèdent une longue liste de candidats à ce titre : Evan Fournier (meilleur marqueur de l’équipe), Timothé Luwawu-Cabarrot et Vincent Poirier sont entre autres éligibles. Rudy Gobert présente aussi un sérieux dossier en tant que membre du All-Star Five du tournoi. Malgré cela, c’est le joueur de Fenerbahce, Nando De Colo (ancien des San Antonio Spurs), qui s’est révélé être le joueur majeur des Bleus.



Plus que les exploits de Fournier en attaque, ou la présence toujours aussi dissuasive de Gobert en défense, la polyvalence et la relative sobriété de Nando De Colo ont tapé dans l’œil du journaliste. Resté durant deux saisons en NBA, entre 2012 et 2014, ce dernier a montré aux observateurs américains qu’il a depuis ce temps bien fait évoluer son jeu. Sevilleja justifie ainsi son choix d’en faire le grand élu côté Bleu.

Publicité




Le vétéran de 34 ans a mené son équipe en termes de passes décisives avec 6 offrandes par match, tout en accrochant la deuxième place du classement des meilleurs scoreurs derrière Fournier (15.4 points). Il s’est aussi placé second en matière de rebonds derrière Gobert (4.6 unités). Menace constante de loin, De Colo a livré son meilleur match en demi-finale, face à la Slovénie, terminant meilleur marqueur du match avec 25 points, tout en cumulant 7 passes. Sa performance héroïque était bien nécessaire, puisque la France n’a battu les Slovènes que d’un point.

Peut également être ajoutée à ce récapitulatif sa belle partition livrée en finale face aux États-Unis, durant laquelle il a compilé 12 points, 5 rebonds, 7 passes, et la meilleure évaluation de l’équipe (20). Autant d’arguments qui en feraient selon le journaliste le meilleur élément français à Tokyo, et qui le font apparaitre une excellente potentielle recrue pour une franchise NBA cet été. Cela ne semble cependant pas dans les plans de l’arrière.

Publicité

Exit Evan Fournier, Rudy Gobert ou Nicolas Batum : Nando De Colo hérite donc du trophée virtuel de meilleur joueur français des JO 2020. Une récompense qu’il échangerait certainement bien avec une médaille d’or.

Feed NBA 24/24