Publicité

NBA – Draymond Green recadré par une célèbre brute de la ligue

Draymond Green s'embrouille avec un fan des Wolves
USA Today (DR)

Draymond Green n’hésite jamais à parler fort et à chambrer, mais il lui arrive également de se faire clasher en retour. Un ancien bad boy de la ligue n’a pas été tendre envers lui, récemment… Ça appelle une réponse du Warrior !

Publicité

Si l’on devait faire une liste des meilleurs défenseurs NBA sur les 10 dernières années, Draymond Green figurerait certainement dans le haut du panier. L’ailier fort est le socle de la défense de Golden State depuis des lustres, et a d’ailleurs été récompensé pour cela un titre de DPOY en 2017, ainsi que six sélections dans les All-Defensive Teams. Un sacré client, donc !

Metta Sandiford-Artest sans pitié avec Draymond Green

Néanmoins, à en croire Metta Sandiford-Artest, toutes ces distinctions ne font pas du Dancing Bear l’un des tous meilleurs de l’histoire dans la discipline. Invité sur Fubo Sports, l’ancien Défenseur de l’Année est victime d’une seule chose : son époque. D’après l’ancien Laker, jouer à l’heure actuelle fausse toutes les données quand on la compare aux décennies précédentes, qui a établi des normes exceptionnelles :

Publicité



Maintenant, quand vous parlez de cette époque, vous ne pouvez pas la comparer à toutes les autres parce qu’ils ont changé les règles pour Wilt. Quand Shaquille O’Neal est arrivé dans le jeu, ils ont changé les règles pour lui. À l’époque, il était impossible pour un gars de 1m98 de jouer intérieur si vous n’étiez pas épais. Je ne dis pas qu’il n’est pas assez fort, mais je dis que c’est une autre époque.

Publicité




En d’autres termes, Green ne peut pas être considéré comme all-time car il n’a tout simplement pas révolutionné le basket de son temps. S’il est relativement petit pour son poste traditionnel, il n’aurait fait que suivre l’évolution de la ligue sur les dernières années, qui a eu tendance à s’orienter vers le small-ball. Si la logique se tient, elle n’en reste pas moins cinglante…

Pour autant, il ne faut en aucun cas retirer tout son crédit au triple champion, qui reste encore maintenant indispensable aux Warriors. Si les Dubs ont su se maintenir à un certain niveau défensif pendant toutes ces saisons, c’est avant tout parce qu’il a su tenir la baraque dans sa propre moitié de terrain. Un travail à plein temps, et qu’il s’agit de saluer.

Publicité

Comme à son habitude, Metta Sandiford-Artest n’a pas fait dans la dentelle au moment de donner son avis. Draymond Green va désormais avoir l’occasion de le faire mentir, en sortant une énorme saison !

Feed NBA 24/24