Publicité

NBA – Pourquoi Michael Jordan était absent… à sa propre draft !

Michael Jordan playoffs 1988 cavaliers
(DR)

Michael Jordan a toujours été une source d’histoires assez folles, grâce à son parcours monumental. Parmi celles-ci, on peut notamment citer sa draft en 1984. Ce que peu de gens savent, c’est qu’il était absent ce soir-là, pour une raison précise !

Publicité

La draft est toujours un moment spécial pour les joueurs NBA, car elle marque leur entrée dans le monde professionnel. L’évènement est donc toujours source d’émotions intenses, que ce soit de la joie d’avoir été sélectionné ou la déception d’avoir été recalé. Après tout, il y a également des millions de dollars en jeu, facteur très important pour les athlètes qui sont souvent issus de milieux défavorisés.

En regardant dans le rétroviseur, on peut également se dire que certaines drafts ont une place toute particulière dans l’histoire de la ligue. Parmi celles-ci, on compte évidemment la cuvée de 1984, qui a produit quelques-uns des meilleurs joueurs de l’histoire. Hakeem Olajuwon, Charles Barkley… Et bien sûr Michael Jordan, qui fut choisi en troisième position par Chicago, ce soir-là :

Publicité



Or, contrairement à une vaste majorité des athlètes, il se retrouve que His Airness… n’était tout simplement pas présent au moment où David Stern a appelé son nom. Au lieu de ça, il se trouvait à Bloomington dans l’Indiana, un choix d’endroit pour le moins curieux. La raison ? Il s’entraînait avec Team USA, préparant ainsi les Jeux Olympiques de Los Angeles qui eurent lieu en 1984.

Le soir de sa draft, Michael Jordan s’entraînait avec Team USA

Publicité




À l’époque, il était en effet d’usage que la sélection américaine soit entièrement composée de joueurs non-professionnels. Ceux qui étaient présents venant donc quasi systématiquement de NCAA, et on notera d’ailleurs que d’autres futurs grands noms étaient membres du roster avec MJ, Patrick Ewing et Chris Mullin notamment. Même des hommes comme Barkley et Karl Malone furent pressentis pour disputer les JO, mais n’en finalement restés qu’au stade du camp d’entraînement.

Cela étant dit, rien de tout ça n’a empêché Jordan de semer la terreur dès sa première saison sur les parquets NBA, montrant à tout le monde ce dont il était capable. Les chiffres restent délirants : plus de 28 points à 51% au tir et 6.5 rebonds de moyenne, le tout assorti de presque 6 passes et pas moins de 2.4 interceptions par rencontre. Inutile de préciser qu’il fut logiquement élu Rookie de l’Année en 1984-85 ! Un signe annonciateur de la domination qu’il allait exercer par la suite.

Publicité

Bosser avec Team USA tout en étant drafté le même soir ? Typiquement le genre d’histoires que l’on s’attend à entendre venant de Michael Jordan. Dès ses débuts, le bonhomme fut sur tous les fronts !

Chicago Bulls Michael Jordan NBA 24/24 NBA Flashback

En direct : toute l'actu NBA