Publicité

NBA – « Notre but cette année ? Tuer tout le monde »

Le meneur NBA des Minnesota Timberwolves, D'Angelo Russell, et l'arrière star des Chicago Bulls, Zach LaVine, sidérés par leur présence dans un terrible Flop 3 all-time
David Sherman

La saison vient à peine de démarrer alors forcément, l’ambition est encore extrêmement élevée dans toutes les franchises. La preuve, la star d’une équipe qui n’a connu les playoffs qu’une fois sur les 16 dernières années a avoué vouloir tuer la concurrence. Et le potentiel est là pour y parvenir.

Publicité

Les Bucks l’ont prouvé la saison passée en décrochant un titre assez inattendu, la NBA est plus ouverte que jamais. Si les deux supersteams que sont les Lakers et les Nets restent favories dans la tête de nombreux observateurs, toutes les franchises peuvent se permettre d’avoir de l’ambition. Les Suns, les Warriors, les Bucks pour un doublé, les Bulls nouvelle génération… Une nouvelle surprise aura peut-être lieu au printemps.

Et à l’Ouest, une jeune équipe aimerait bien se mêler à la lutte. En effet, les Timberwolves sont enfin en pleine forme, et le trio Karl-Anthony Towns, Anthony Edwards, et D’Angelo Russell devrait faire des étincelles. C’est en tout cas ce que ce dernier a annoncé publiquement avant le premier match des siens. Le mot d’ordre est simple dans le Minnesota : cette saison il faut « tuer ».

Publicité

Les Timberwolves déjà bouillants

D’Angelo Russell à-propos de son état d’esprit cette saison : « Tuer tous ceux qui seront devant nous. Je me fous de qui c’est. Je me fous de quelle équipe c’est. Juste essayer de remporter les duels. Gagner chaque soir. Gagner chaque quart temps. Tout gagner.



Après une famine longue de plusieurs années, les jeunes loups sont affamés cette saison. D’Angelo Russell ne veut plus avoir l’image du joueur stylé et nonchalant, il veut simplement être un tueur. Une mentalité que les joueurs du Minnesota ont rapidement mis en pratique sur le terrain. Totalement chaud, Karl-Anthony Towns n’a pas hésité à détruire le jeune rookie des Rockets Alperen Şengün en le traitant de « bitch » après un and-one surpuissant.

Publicité




Les Timberwolves ne veulent plus être l’équipe décevante, mais bien le grand méchant loup qui terrorise la conférence Ouest. Ils ont démarré la saison du bon pied face aux Rockets d’un Jalen Green abyssal (victoire 124-106), notamment grâce à la grande forme du Big 3 KAT / DLo / Anthony Edwards. (30 / 22 / 29 points). La méthode de préparation du pivot All-Star est visiblement très efficace. Pour rappel, il a récemment avoué regarder des combats de gorilles dans les vestiaires pour se motiver…

Publicité

Les Timberwolves ont été impressionnants ce mercredi, mais ce n’étaient que les Rockets en face. Il faudra faire aussi bien face à une équipe bien plus solide.

En direct : toute l'actu NBA