Publicité

NBA – « Il faut se réveiller putain, on s’est fait botter le cul »

La jeune star des New Orleans Pelicans, Zion Williamson, surpris lors d’un match NBA face aux Sacramento Kings
Ezra Shaw

Si les résultats du début de saison ne permettent normalement pas de céder à la panique, certains joueurs n’hésitent pas à le faire. C’est notamment le cas d’une pépite de l’Ouest, qui a poussé un gros coup de gueule… dès la 1ère défaite de son équipe !

Publicité

Comme chaque année, le début de saison voit quelques franchises promises au bas du classement créer la surprise. Cela peut à nouveau se vérifier cette année, et même dans la si relevée conférence Ouest. Après seulement 3 rencontres disputées dans l’ensemble, les Grizzlies s’affichent par exemple fièrement en 3ème position, avec 2 victoires et 1 défaite à leur actif.

Même bilan pour les Timberwolves, qui restaient même invaincus il y a encore quelques heures. Vainqueurs de Houston et New Orleans, les hommes de Chris Finch retrouvaient ce lundi les Pelicans. Cette revanche a toutefois accouché d’un autre résultat, avec une défaite 98-107 concédée par Anthony Edwards et ses coéquipiers. Le sophomore n’a pas du tout bien accueilli ce faux pas, et l’a fait savoir auprès des journalistes.

Publicité



C’est un coup de semonce, c’est certain. Il faut se réveiller. Il faut se réveiller, p*tain. Tout le monde arrive ici en pensant que ça va être tranquille de jouer les Pelicans. On s’est fait botter le c*l. Maintenant, on est dos au mur. Il faut qu’on se réveille.

Sur le plan personnel, Ant’ n’avait pourtant pas grand chose à se reprocher, avec 28 points et 9 rebonds cumulés.

Publicité




Edwards tacle ses Wolves et prend ses responsabilités

Bien épaulé par Karl-Anthony Towns (32 points, 14 rebonds, 7 passes), Edwards pouvait en revanche déplorer le manque d’apport du reste de l’équipe, simplement auteur de 38 points au total ! Au lieu de cela, il a fustigé l’attitude du Big Three qu’il compose avec KAT et D’Angelo Russell, pas assez altruiste selon lui.

On pense qu’on est les seuls dans l’équipe. On doit vouloir passer le ballon davantage. Il n’y a pas de « je » dans « équipe ». On ne peut pas battre cinq joueurs à seulement trois. On pourra battre cinq joueurs en jouant aussi à cinq.

Le jeune talent de Minnesota ne souhaite pas s’habituer à la défaite cette année, et le fait clairement savoir via cette grosse remise en cause individuelle et collective !

Publicité

À peine les Wolves vaincus, Anthony Edwards tire déjà la sonnette d’alarme. Réaction attendue ce jeudi, dans une rencontre qu’ils aborderont en tant qu’outsiders face aux Bucks.

Anthony Edwards Déclarations Minnesota Timberwolves NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA