Publicité

NBA – Le terrible lien unique et secret qui lie Michael Jordan à Steve Kerr

Les tensions sont monnaie courante dans les vestiaires des franchises NBA. Steve Kerr revient sur son altercation avec Michael Jordan
(DR)

Michael Jordan et Steve Kerr ont deux des CV les plus chargés de l’histoire de la NBA. Si différents en tous points ou presque, les deux hommes ont pourtant une histoire commune intéressante… notamment marquée par une blessure secrète partagée.

Publicité

A eux deux, ils pèsent 14 titres NBA. Michael Jordan et Steve Kerr n’évoluent pas dans la même sphère, mais leurs chemins respectifs n’ont pourtant jamais cessé de se croiser. A la fin des années 1980, quand His Airness brisait chaque année le coeur de tout Cleveland, le blondinet, déjà lui, faisait ses premiers pas dans la ligue sous le maillot des Cavs. Au milieu de la décennie suivante, les deux hommes se sont retrouvés à Chicago, afin d’écrire plusieurs pages marquantes de leur histoire commune en gagnant 3 bagues.

Il y eut évidemment l’épisode de la bagarre, quand MJ, à cran lors de son retour en 1995, a mis une droite à Kerr en plein entrainement, lui causant un oeil au beurre noir. Ejecté de la séance par Phil Jackson, le GOAT a décroché son téléphone en rentrant chez lui, et a immédiatement appelé Kerr pour s’excuser. La première étape d’un respect mutuel et d’une confiance qui a encore crû en 1997, quand Jordan a lâché le shoot du titre au meneur, qui a fait filoche pour valider la bague.

Publicité

Michael Jordan et Steve Kerr, l’unité dans le même traumatisme

Mais au delà de ces éléments liés au basket et à ce qui se déroule entre les 4 lignes du parquet, le Hall of Famer et le coach des Warriors ont vécu le même drame, et l’ont abordé avec la même pudeur : la perte de leur père. L’assassinat de James Jordan en 1993 est bien connu de tous, et demeure un tournant dans la vie de MJ à ce jour, tant cette figure paternelle était importante à ses yeux.



L’histoire des Kerr, en revanche, est plus méconnue. Professeur émérite spécialisé dans le Moyen-Orient et le monde arabe, Malcolm Kerr s’est établi à Beyrouth avec sa famille, dont Steve Kerr, à compter de 1982. La raison ? Une opportunité professionnelle exceptionnelle, à savoir la présidence de la prestigieuse université américaine de la ville. A l’époque, la guerre civile libanaise faisait rage, et la zone était de facto dangereuse pour tous les citoyens américains, et une sécurité spéciale avait été déployée au tour du patriarche de la famille.

Publicité

Malgré ses précautions, Malcolm Kerr a connu un destin tragique. En 1984, quelques jours après avoir fait fulminer les Israéliens en les traitant de terroristes, il a été abattu de deux tirs dans la tête alors qu’il rentrait dans son université. Son fils Steve, qui s’était envolé pour les Etats-Unis un an avant pour intégrer la fac d’Arizona, a appris la nouvelle en pleine nuit, dans la solitude de son dortoir, quelques heures avant que le président Ronald Reagan ne prenne la parole pour évoquer ce drame. L’octuple champion NBA se souvient :

J’ai reçu un coup de fil au milieu de la nuit de la part d’un ami de notre famille. C’était 3 heures du matin, je savais que quelque chose de grave s’était passé. Il m’a juste dit : « Steve, j’ai une nouvelle terrible… » Le basket était la seule chose que j’avais pour penser à autre chose, alors le lendemain, je suis allé à l’entraînement. Je ne savais pas quoi faire d’autre.

Publicité

D’après Kerr, lui et Jordan n’ont « jamais parlé » de ce drame commun, estimant que la situation était trop douloureuse pour chacun. Ils savaient toutefois réciproquement qu’ils avaient traversé la même épreuve, sans même le mettre en mots, ce qui les a encore davantage rapprochés. Une chose est certaine : les deux champions ont eu une force mentale colossale pour surmonter un tel cataclysme personnel…

Chicago Bulls Michael Jordan NBA 24/24 Steve Kerr

En direct : toute l'actu NBA