Publicité

NBA – Désormais parti, Alex Caruso avoue une vérité sur les Lakers

NBA Caruos lâche la vérité sur les Lakers
NBA (DR)

Il a beau ne plus être un Laker, Alex Caruso est régulièrement questionné sur son passage dans la Cité des Anges. Il a d’ailleurs fait une révélation sur le quotidien de la franchise, il y a peu. Pour la peine, on s’en doutait tout de même un peu…

Publicité

Depuis son arrivée aux Bulls, Alex Caruso se montre très performant en tant que sixième homme avec 7 points, 4 rebonds et 4 passes par match ainsi que 2.2 interceptions de moyenne (3ᵉ de la ligue). Des chiffres très encourageants donc, mais qui n’occulte pas encore un fait : le guard est venu des Lakers cet été, franchise prestigieuse s’il en est. Du coup, toutes les histoires à leur sujet sont bonnes à prendre, aux yeux des journalistes.

Et des anecdotes, l’intéressé en a, lui qui a passé quatre ans à jouer au Staples Center à domicile. Lors d’un entretien avec HoopsHype, le Bald Mamba a notamment révélé qu’il n’avait réalisé une chose qu’une fois qu’il a quitté les lieux, cet été : les Angelinos sont vraiment scrutés à tout instant, et tout ce qu’ils font est relayé puis commenté à travers les médias. Chose qu’il ne voulait pas croire, au début :

Publicité

Caruso pas habitué au froid de Chicago

C’est évident maintenant – je ne l’avais pas réalisé quand j’étais chez les Lakers – mais les médias sociaux montrent vraiment tous les moments forts des Lakers, en permanence. Je ne pensais pas que c’était vrai jusqu’à ce que je sois dans une autre équipe et que je m’en rende compte.



Étant donné la surmédiatisation des Pourpres et Ors ainsi que l’utilisation de plus en plus massive des réseaux sociaux, cela n’a rien de très étonnant. Même si cela peut être pesant au quotidien pour les membres de l’équipe… Sur une note un peu plus légère, AC a également révélé quelle était la plus grosse différence entre la Cité des Anges et Chi-Town. Les fans ? L’ambiance dans la salle ? Pas du tout, il s’agit en fait… de la météo.

Publicité




C’est probablement le temps, mec. Ça te perturbe. Je suis du Texas. J’ai vécu à Oklahoma City quand je jouais en G-League ma première année. Ce n’était pas du tout comme Chicago. Mais c’est quelque chose que je vais embrasser à bras ouverts et je suis heureux de le faire parce que je vais être ici pendant un certain temps. J’ai quelques vestes. Je ne fais pas grand-chose de toute façon. Je ne vais pas essayer d’être un héros et de marcher dans la neige.

Effectivement, pas évident de s’habituer au climat rugueux de l’Illinois quand on est du sud du pays. Blague à part, les fans de Windy City doivent certainement prier pour que le bonhomme n’attrape pas un coup de froid cet hiver. Si les Bulls font un aussi bon début de saison (12-6, 3ᵉ à l’Est), c’est aussi grâce lui qui apporte une énergie salutaire en sortie de banc. Le genre de profil qui peut se muer en facteur X, lors des playoffs !

Publicité

On espère quand même pour Alex Caruso que les médias s’intéresseront bientôt exclusivement à son actualité aux Bulls. Le chapitre Lakers est désormais terminé pour lui, et il compte bien tout donner pour sa nouvelle franchise.

En direct : toute l'actu NBA