Publicité

NBA – « J’ai commencé à fréquenter des clubs gay, et j’ai adoré ça »

Les trois légendes NBA des Chicago Bulls, Scottie Pippen, Michael Jordan et Dennis Rodman
NBA (DR)

Malgré un emploi du temps généralement très chargé, certaines stars de la NBA parviennent à fréquenter avec régularité des établissements nocturnes. Une légende des Bulls a par exemple avoué avoir arpenté les boites gay durant sa carrière, et y avoir rapidement pris goût !

Publicité

Évoluer dans la plus prestigieuse ligue du monde, n’implique pas forcément de posséder une hygiène de vie irréprochable. De nombreux icônes de la ligue ont prouvé qu’il était possible d’exceller sur les parquets, tout en ne prenant pas forcément soin de son corps ou en surveillant son sommeil. Cela est toujours le cas actuellement, mais apparaissait beaucoup plus régulier par le passé.

Loin de surveiller avec attention le quotidien de leurs joueurs, comme cela peut être le cas de nos jours, les franchises laissaient la plupart du temps libre court à leurs éléments, lorsque ces deniers n’étaient pas dans leurs installations. Des anciennes gloires de la NBA en ont donc profité pour mener une vie de débauche, sans pour autant en pâtir sur les terrains.

Publicité

Dennis Rodman et la communauté gay de San Antonio

Le meilleur exemple du genre reste sans doute Dennis Rodman, et ses activités extra-sportives toutes plus farfelues les unes que les autres. Dans une récente interview accordée à GQ, l’ancien intérieur des Bulls est par exemple ouvertement revenu sur ses habitudes en ce qui concerne ses sorties nocturnes. Il révèle ainsi s’être placé comme un adepte des établissements gays durant son passage aux Spurs.



À San Antonio, j’ai commencé à aller dans des clubs gay, et j’ai adoré ça. J’ai commencé à amener des drag queens à mes matchs. Quand vous parlez à des gens de la communauté gay, les drags et tous les trucs comme ça, ils sont tellement p*tain d’heureux. Ils ont la tête tellement haute tous les p*tains de jours, mec. Ils n’ont honte de rien. Ils ne cherchent jamais à prouver quelque chose, ils vivent juste leur vie.

Publicité

À la recherche de cette même joie de vivre, The Worm s’est donc progressivement inclus dans la communauté gay de San Antonio, et a adopté le même je-m’en-foutisme. Ce trait de caractère fait toujours sa particularité de nos jours, et lui a permis de s’afficher au fil des ans avec des coupes de cheveux et dans des tenues aussi colorées que déjantées, sans avoir peur du regard des autres !

Publicité

Plutôt discret et passe-partout avant son arrivée aux Spurs, Dennis Rodman y a rencontré une culture inédite, dans laquelle il s’est rapidement identifié. Le tout, pour devenir l’un des personnages les plus folkloriques de l’histoire de la NBA !

Déclarations Dennis Rodman NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA