Publicité

NBA – « Les joueurs qui taillent Gobert ne regardent pas assez de basket »

Rudy Gobert en conférence de presse
NBA (DR)

Pour une raison ou pour une autre, beaucoup de joueurs et observateurs américains aiment s’en prendre à Rudy Gobert. Une tendance quelque peu excessive, qu’a sèchement dénoncé un joueur de la ligue. A juste titre.

Publicité

2 sélections All-Star, 4 All-NBA Teams, 3 titres de meilleur défenseur de l’année, 5 All-Defensive Teams. Ca, c’est une partie de l’impressionnant palmarès de Rudy Gobert, qui a encore beaucoup d’année devant lui à seulement 29 ans. Le problème, c’est que ce CV long comme le bras n’immunise pas le Français face à la critique, et notamment… de ses homologues.

Au fil des années, nombreux sont les joueurs NBA qui ont en effet envoyé des piques à Gobert, sans que l’on sache vraiment pourquoi ni comment le natif de Saint-Quentin cristallise autant de ressentis. Tout récemment, ce sont par exemple Anthony Edwards et Patrick Beverley qui ont déversé leur venin assez sévèrement après une défaite des Wolves face au Jazz

Publicité

Rudy Gobert soutenu par un joueur qui cartonne Edwards et Beverley

En plus d’être malvenues, les remarques ne sont pas toujours pertinentes. Ant Man a ainsi expliqué que Kristaps Porzingis était un meilleur protecteur de cercle que Gobert, ce qui a eu le don de faire rire jaune un certain Joe Ingles, coéquipier du Frenchie à Utah. Sa réponse est laconique :



Joe Ingles sur les critiques contre Rudy Gobert : « Je ne comprends pas. Edwards qui dit que Porzingis est plus intimidant que Rudy, c’est hilarant. A l’évidence, ils ne regardent pas assez de basket. Peut-être que Porzingis l’a contré salement une fois, ou quelque chose comme ça. Je ne sais pas ».

Publicité




La bonne nouvelle dans cette histoire, c’est que le Jazz tout entier fait corps avec Gobert face aux critiques. En plus d’Ingles, très écouté dans le vestiaire, le star de la franchise Donovan Mitchell a aussi ouvertement soutenu le pivot, en rappelant que Rudy « n’est pas triple meilleur défenseur de l’année pour rien ».

Gobert, lui, commence à avoir l’habitude des coups en tous genres, et il semble avoir appris à s’en servir pour se motiver. Excellent lors du dernier match face à Philadelphie, The Stifle Tower livre une saison de grande qualité, ce que les chiffres appuient : 14.9 points, 14.7 rebonds et 2.2 contres de moyenne.

Publicité

S’il ne fera visiblement jamais l’unanimité en NBA, Rudy Gobert peut être fier de ce qu’il accomplit, et ses coéquipiers ne s’y trompent pas. Après tout, rien de tel que des critiques extérieures pour souder un groupe du Jazz aux grandes ambitions cette saison.

En direct : toute l'actu NBA