Publicité

NBA – La sauvagerie de Michael Jordan envers le « Jordan-Stopper »

La légende NBA des Chicago Bulls, Michael Jordan, a vu l'un des actuels joueurs de la franchise l'imiter en réalisant un gros flu-game
ESPN (DR)

En lévitation sur la ligue au début des années 1990, Michael Jordan a dû gérer un certain « Jordan-Stopper », censé le faire déjouer lors des playoffs 1993, pour ainsi faire chuter les Bulls. Une appellation reprise par les médias, que MJ a entendue… et qu’il a traitée comme lui seul sait le faire.

Publicité

Au début des années 1990, la NBA appartenait à Michael Jordan. Magic Johnson et Larry Bird partis, His Airness régnait en maître sur la ligue, champion en 1991 et en 1992, et grand favori au titre pour l’édition 1993. C’est cette année-là que les Cavaliers, traumatisés par le numéro 23 depuis près d’une décennie, ont tenté un move qui avait pour but de tout changer.

L’idée ? Recruter Gerald Wilkins, aka le « Jordan-Stopper ». Joueur des Knicks dans les années 1980, le longiligne ailier avait toujours donné du fil à retordre à MJ. Le front office de Cleveland s’est donc adjugé ses services avec un seul but : enfin conjurer le mauvais sort, et éliminer les Bulls en playoffs.

Publicité

Face au « Jordan-Stopper », Michael Jordan sort un récital

Vous l’aurez deviné, le plan des troupes de l’Ohio ne s’est pas franchement déroulé comme prévu. En demi-finales de conférence, les Bulls ont effectivement croisé le chemin des Cavs, et Wilkins a effectivement été le défenseur le plus utilisé sur Michael Jordan. Malheureusement pour Cleveland, ce dernier a dominé les débats de manière insolente, menant Chicago à un humiliant sweep 4-0.



Après 43 points dès le premier match pour annoncer la couleur, MJ a clos sa série avec des moyennes de 31 pions, 5 rebonds, 5 passes et 2 interceptions. Pour couronner le tout, Jordan a achevé les souffrances des Cavs avec… un buzzer-beater, à l’ancienne :

Publicité




Au final, la déroute est totale pour Cleveland : alors qu’ils pensaient enfin avoir trouvé la parade anti-Jordan, ce dernier n’a même pas eu à s’employer pour les anéantir. Bien conscient qu’il affrontait le fameux supposé « Jordan-Stopper », His Airness a glissé la phrase suivante avec un sourire une fois le massacre terminé :

Je voulais juste leur prouver que hey, peu importe ce que vous faites, les changements que vous faites, qui vous mettez sur moi… Je vais surmonter ce challenge.

Publicité

Gerald Wilkins a connu une fin de carrière discrète après ça, sa mission d’une vie ayant été annihilée par un Michael Jordan tout simplement trop fort. Une victime de plus dans l’immense escarcelle de Sa Majesté.

En direct : toute l'actu NBA