Publicité

NBA – La franchise par laquelle Steph Curry voulait « absolument » être drafté en 2009

Le meneur NBA des Golden State Warriors, Stephen Curry, choqué en apprenant qu'un célèbre analyste était prêt à trader un de ses coéquipiers pour une boîte de cookies
NBA (DR)

Présent aux Warriors depuis le début de sa carrière, Stephen Curry n’avait pourtant pas prévu de mener sa vie dans la Baie. En fait, il avait une tout autre destination en tête, le soir de sa draft… Autant vous dire qu’on a là un « et si ? » absolument all-time dans l’histoire de la ligue !

Publicité

Aujourd’hui, il est tout simplement impossible de dissocier Stephen Curry de Golden State, et inversement. 12 ans que le meneur évolue dans la franchise californienne, 12 saisons qu’il enchaîne des performances plus folles les unes que les autres pour elle. Meilleur joueur et meilleur scoreur de l’histoire des Dubs, il se dirige tout droit ver le Hall of Fame après avoir également ramené trois titres à Oakland/San Francisco, en plus de ses deux trophées de MVP.

Pourtant, on ne peut s’empêcher de se demander ce qui serait arrivé, s’il avait joué pour une autre équipe. Le meilleur shooteur all-time l’avoue d’ailleurs sans mal lors d’une FAQ avec GQ Sports, les Warriors n’étaient pas sa destination favorite au moment de sa draft. En 2009, alors qu’il fait partie des candidats au Top 10, il va notamment voir Minnesota faire l’impasse sur lui à deux reprises sur les choix 5 et 6. En 8ᵉ position en revanche, New York représentait pour lui le point de chute idéal !

Publicité

Steph Curry chaud à l’idée d’être un Knick



Je voulais absolument aller chez les Knicks. La draft était à New York, c’était l’anniversaire de mon père, le 25 juin 2009. J’ai eu de nombreuses conversations avec le directeur général de New York à l’époque, qui m’a dit que si j’étais disponible, ils me choisiraient. Il y avait donc beaucoup de hype parce qu’étant à New York, je pensais que j’allais être un Knick. Mais il faut toujours faire attention à ce que l’on souhaite, tout s’est passé comme on l’a vu, donc je suis un Warrior.

Publicité




Manque de chance pour les Knickerbockers, qui s’intéressaient également à Baby Face, les Dubs avaient flairé l’arnaque et l’ont sélectionné en 7ᵉ place. Un spot plus tard, NY draftait… Jordan Hill, un pivot qui n’a jamais rien accompli. Histoire de remuer un peu plus le couteau dans la plaie, c’est contre eux que le n°30 a réussi le premier très grand match de sa carrière, un soir de mars 2013. Si les Californiens repartent avec la défaite, lui va planter 54 points et 11 tirs primés devant un Madison Square Garden médusé. Le début de la légende !

Publicité

Histoire de rajouter un peu plus de symbolique à cela, c’est au MSG que Stephen Curry est devenu le plus prolifique shooteur à trois points de tous les temps. Décidément, lui et les Knicks sont liés à jamais… mais pas comme les fans de la Grosse Pomme l’auraient souhaité, eux qui regrettent encore cette occasion manquée.

En direct : toute l'actu NBA