NBA – Le joueur dont Larry Bird a mis la tête à prix… et a salement échoué

Larry Bird avec les Celtics

Considéré comme l’un des plus grands trash-talkeurs de l’histoire, Larry Bird n’hésitait jamais à trouver de quoi assouvir son désir de provocation de l’adversaire. Mais la légende des Celtics est tombée sur un os au milieu des années 1980, après avoir mis à prix la tête de la mauvaise personne…

Publicité

Gary Payton le considère comme le plus grand trash-talkeur de tous les temps, et d’innombrables histoires prouvent qu’il appartient au panthéon en la matière : Larry Bird est, en plus d’un joueur de légende, un grand parleur comme la NBA en a rarement connu. Au sommet de sa gloire dans les années 1990, le natif de l’Indiana n’hésitait carrément plus à dire à ses adversaires ce qu’il comptait faire, ou encore à jouer des matchs de sa main gauche.

Malheureusement, Larry Legend s’est heurté à un mur qui avait la forme d’un géant : Manute Bol, 2m31, et sensation immédiate dans la ligue à son arrivée en 1985. Lors de sa saison rookie, le Soudanais avait violemment contré un tir du pauvre Bill Walton, alors bien loin de son prime athlétique.

Publicité

Larry Bird prêt à tout pour faire payer Manute Bol… en vain

Dans son livre « Back From The Dead », le célèbre rouquin raconte la suite des événements :

Avant de l’affronter, personne n’avait jamais entendu parler de lui. Mais Larry nous avait prévenus en nous disant de ne surtout pas se faire contrer par lui, sans quoi ESPN et SportsCenter, fraichement nées, allaient se régaler à nos dépens. Je me suis fait contrer, Larry a ragé dur, et jusqu’à ce jour il me le rappelle souvent.



Il nous a tous appelé dans le vestiaire et nous a fait mettre 100 dollars chacun dans un chapeau. Il nous a dit que le premier capable de dunker sur Manute gagnerait l’ensemble du cash, soit 1.200 dollars. On affrontait de nouveau Washington 13 jours plus tard, et Larry nous a dit qu’à chaque match où on n’y arriverait pas, tout le monde devrait remettre 100 dollars de sa poche. Il a annoncé : « On va jouer du screen and roll jusqu’à qu’on y arrive ».

Publicité

Le plus motivé par le challenge ? Un certain Kevin McHale, qui n’a eu de cesse de shooter face à Bol, ignorant tous les systèmes annoncés par le coach… en vain. Larry Bird, lui, a cru voir son heure de gloire arriver lors d’une contre-attaque. Walton raconte :

J’ai pris un rebond défensif et j’ai lancé une passe de contre-attaque à Larry qui était seul vers la ligne médiane. Mais au lieu d’aller mettre un lay-up, Larry temporise et attend que Manute revienne en défense ! Il est revenu, Bird est allé au drive… et il s’est fait contrer une nouvelle fois.

Alors que l’entraineur KC Jones commençait à sérieusement se demander ce qu’il se passait sous ses yeux, c’est le taiseux Robert Parish qui a réussi à mettre Bol sur un poste, empochant la fameuse somme…

Publicité

L’histoire est assez géniale, même si, une fois n’est pas coutume, elle s’est soldée par un échec pour Larry Bird. Manute Bol, lui, n’a jamais rien su du plan qui se tramait dans son dos…

NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA