NBA – Le trash-talking sale de Nikola Jokic envers Rudy Gobert !

La superstar NBA des Denver Nuggets, Nikola Jokic, a réservé au pivot français du Utah Jazz, Rudy Gobert, un trash-talking de grande qualité lors de l'un de leurs précédents affrontements
NBA (DR)

Derrière ses allures de gros nounours affectueux, Nikola Jokic cache des aptitudes de trash-talkeur non-négligeables. Le pivot des Nuggets l’a montré il y a quelques mois face à Rudy Gobert, avec une punchline démoralisante pour le Français !

Publicité

Si ses frères ont jeté de grands coups de pression à plusieurs stars de la ligue ces derniers mois via des menaces, lui n’a besoin que de ses performances pour terrifier la concurrence. MVP en titre, Nikola Jokic continue de dominer les raquettes NBA comme peu d’autres pivots se montrent capables de le faire actuellement. Histoire de compléter sa panoplie de joueur, le Serbe s’est également muni d’un trash-talking redoutable.

Le gros manque de respect de Jokic pour Gobert

Rarement éteint par ses adversaires dans la peinture, le Joker peut régulièrement se permettre quelques moqueries bien violentes en direction de ces derniers. C’est ce qu’il a osé faire avec le défenseur le plus redouté de la ligue sous le panier, à savoir Rudy Gobert ! Jamal Murray s’est chargé de raconter la séquence, intervenue en début de saison dernière.

Publicité



On jouait Utah à la maison, et c’était l’un des tout premiers matchs de la saison. Et le Joker avait déjà inscrit 47 points à ce moment-là face à Rudy Gobert. C’était un match serré. « Yoke » reçoit le ballon au poste bas, et le Jazz essaie d’envoyer une semi-aide, un genre de prise à deux. Gobert leur dit, « Nan, je l’ai, je l’ai, je l’ai ! » Et là, Yoke a le ballon, et il lui sort, « Frère, j’ai 47 points. » J’étais là, « Oh, t’es un sauvage mon frère ! »

Publicité

Par cette simple information livrée avec le plus grand calme, Jokic a vite fait comprendre à son rival français que le défendre seul avait tout d’un acte suicidaire. Force est malgré tout de constater que le choix de Gobzilla s’est avéré payant, étant donné que le total de points du Serbe ne s’est pas amélioré suite à cette action. L’impact de cette déclaration est malgré tout resté le même, compte tenu de la grosse victoire de Denver qui a suivi (128-117) !

Publicité

Intraitable offensivement, Nikola Jokic ne se prive pas de le faire savoir auprès de ses adversaires, même les plus renommés. Après un tel carton face à Rudy Gobert, le Joker pouvait bien se permettre ce commentaire assassin !

En direct : toute l'actu NBA