NBA – « Tout le monde parle de Tony Parker, mais ce joueur a fait pareil avant lui »

NBA Tony Parker aux Spurs
NBA (DR)

Meneur de grand talent, Tony Parker a réalisé de vraies dingueries sur les parquets de la ligue. Cependant, un Hall of Famer affirme que le Tricolore n’était pas un pionnier dans son genre… Un joueur des années 90 aurait fait la même chose que lui, sans pour autant qu’on parle de lui.

Publicité

Si Tony Parker dispose d’un palmarès faramineux, avec quatre bagues de champion et un MVP des Finales en 2007, ce n’est pas juste pour son armoire à trophées que l’ancien patron de l’Équipe de France est applaudi par tous. Alors que son physique était loin de faire l’unanimité aux US, il a su devenir une force de la nature au scoring dans la peinture, menant la ligue aux points dans ce domaine pendant son prime. Les défenseurs avaient beau essayer de le stopper, le Spur trouvait toujours un moyen de conclure.

Il a d’ailleurs inspiré une foule de joueur par la suite, Chris Paul étant notamment le premier à l’avouer. Si Gary Payton ne remet pas en cause l’impact de TP sur le jeu, il estime cependant qu’il ne devrait pas être le seul à recevoir du crédit pour ça. Dans une récente interview, le Hall of Famer expliquait ainsi que le jeu de l’ancienne star des Bleus ressemblait beaucoup à celui de l’un de ses prédécesseurs, pratiquement inconnu du public :

Publicité

Rod Strickland, ancêtre de Tony Parker ?



Rod Strickland était dur à jouer, c’était un super meneur de jeu dont personne ne parlait. Avant que Tony Parker n’arrive, on avait Strickland qui enchaînait les paniers sous le cercle. Il faisait la même chose que Parker, avant lui. Il rentrait dans la peinture comme il voulait, et il scorait à volonté. Tu ne pouvais pas le défendre comme d’habitude, il était vraiment fort. J’ai un maillot de lui encadré chez moi, c’est dire à quel point je le respecte.

Publicité

Comme le dit The Glove, le nom du joueur ne dira pas grand-chose aux fans, mais on parle d’un guard avec plus de 1 000 matchs NBA au compteur. Capable de tourner en 18 points et 10 passes dans ses meilleures années, il a peut-être aussi souffert de son statut de journeyman (9 franchises en 17 saisons). Il n’empêche qu’il reste aujourd’hui acclamé de ses pairs, étant capable de sortir des moves de toute beauté. Un vrai cauchemar à défendre près du panier :

Publicité

En un sens, Tony Parker est peut-être l’héritier du style de jeu de Rod Strickland, du moins en ce qui concerne la manière de scorer. Les deux hommes ont révolutionné le poste 1 de cette façon, mais on retient bien plus le Frenchy grâce à son parcours avec les Spurs.

Déclarations NBA 24/24 Tony Parker

En direct : toute l'actu NBA