NBA – Nouveau récit dingue sur MJ en soirée : « J’avais vu ça que dans les films »

La légende NBA Michael Jordan, tout sourire lors du discours d'introduction de Toni Kukoc, son ancien coéquipier aux Chicago Bulls, au Basketball Hall of Fame
NBA (DR)

Titulaire d’une aura sans pareille sur les parquets NBA, Michael Jordan affichait cette même particularité… lors de ses sorties nocturnes. L’un de ses anciens partenaires de débauche s’en souvient encore aujourd’hui, lui qui n’avait jamais vécu une scène telle qu’avec His Airness !

Publicité

Mystique, unique, presque divine, elle pouvait impressionner les plus grands joueurs de la ligue de l’époque. L’image renvoyée par Michael Jordan sur les terrains de NBA avait de quoi secouer ses plus prestigieux adversaires. Il en avait d’ailleurs bien conscience, et prenait un malin plaisir à s’en servir pour parvenir à ses fins. Cela s’avérait tout aussi vrai… lors de ses escapades endiablées de nuit.

Rien ne résistait à MJ, même en boite de nuit

Certes très carré dans son éthique de travail, Jordan s’accordait néanmoins régulièrement des sorties dans des établissements nocturnes histoire de profiter de la vie. Il lui arrivait parfois d’y être accompagné par certains de ses partenaires d’équipe. Dans un entretien accordé à HoopsHype, Larry Hughes, son ancien coéquipier aux Wizards, se remémore par exemple l’une de ces retrouvailles… dans une discothèque de Chicago :

Publicité

Pendant un road-trip, on s’arrêtait à Chicago et on jouait contre les Bulls. Évidemment, MJ était dans cette ville la meilleure chose qu’on ait jamais vue depuis l’invention du fil à couper le beurre. Nous, on allait dans une boite de nuit pour sortir, et M avait l’habitude de trainer avec nous, mais on ne savait jamais trop comment il arrivait là. On ne savait pas s’il avait une entrée à l’arrière réservée pour lui ou autre chose, mais il était toujours là.



Donc on est entrés de notre côté, et on l’a vu arriver. Et là, toutes les têtes se sont tournées vers lui. En plus, les téléphones avec des caméras commençaient à se démocratiser, donc on voyait tous les téléphones se lever et tout le monde prendre des photos et des vidéos de lui. Charles Oakley était avec lui, et il y avait un gars qui ne voulait pas respecter le fait que M voulait accéder à sa place. Il ne bougeait pas.

Publicité

La soirée de Jordan gâchée dans son fief par un parfait inconnu trop têtu ? Impossible. Rassurez-vous, la situation a vite fini par se résoudre… et d’une manière qui choque encore Hughes !

Charles Oakley était un coéquipier, un coach, mais surtout l’homme de main de MJ. Donc il a glissé quelques mots au fan, et le gars s’est littéralement mis à genoux avec les mains en l’air en disant, « MJ, t’es le roi ! T’es le plus grand ! » Ensuite, il s’est juste relevé et décalé, et MJ s’est assis. J’étais là, « OK, je n’avais jamais vu ça dans la vie réelle. » Je n’avais vu ça que dans les films, donc cette fois-là m’a particulièrement marqué.

Véritable dieu vivant dans la Windy City, Mike a donc obtenu ce qu’il voulait, avec en prime une vénération de la part de cet intrus. Décidément, le numéro 23 n’avait définitivement pas le même train de vie que nous tous.

Publicité

Personne n’oserait se mettre en travers du chemin de Michael Jordan en boite de nuit… si ce n’est pour lui témoigner de son admiration. Larry Hughes n’en revient visiblement toujours pas d’avoir vécu cette scène lunaire, et pour cause !

Déclarations Michael Jordan NBA 24/24

Toute l'actu NBA