UFC – Francis Ngannou révèle cash pourquoi il refuse de combattre à Paris !

Francis Ngannou et la France
@gymshark

À la rentrée, l’UFC, plus grosse organisation de MMA dans le monde, va poser ses valises à Paris pour la première fois dans son histoire. La carte est déjà alléchante, même si l’absence de Francis Ngannou est regrettable. Le Predator s’est exprimé à ce sujet sur Instagram.

Publicité

Le 3 septembre prochain, les fans de MMA en France vont pouvoir se régaler pour la grande première de l’UFC dans l’Hexagone. Pour l’occasion, Dana White a mis les petits plats dans les grands avec un combat de Ciryl Gane en main-event, face à la terreur du moment Tai Tuivasa, mais aussi d’autres affiches impressionnantes comme celle entre Robert Whittaker et l’Italien Marvin Vettori.

Le potentiel pour des gros KO spectaculaires n’est pas forcément présent sur la carte de l’UFC Paris, mais le niveau technique devrait être absolument mémorable, de quoi satisfaire l’appétit des initiés… Malgré tout, il manque un nom à l’appel, celui de Francis Ngannou, le champion des poids lourds, qui a démarré sa carrière dans les sports de combat à la MMA Factory du 12ème arrondissement…

Publicité

Francis Ngannou veut être payé pour combattre à Paris

Dans un récent live Instagram, le Predator s’est d’ailleurs exprimé à ce sujet, et il a expliqué pourquoi il ne serait pas dans l’octogone en septembre prochain. La première raison est évidemment médicale, lui qui se remet encore de sa rupture des ligaments croisés, mais ce n’est pas la seule. Il y a autre chose à prendre en compte dans ce dossier, en rapport avec sa ceinture.



UFC Paris, le 3 septembre… Le premier évènement en France. J’aurais aimé combattre à Paris, à l’Accor Arena, mais non seulement je ne suis pas prêt physiquement avec mon genou, mais en plus ce n’est pas un pay-per-view… Mais à l’avenir je vais bien finir par combattre en France. Il y a deux endroits dans lesquels je dois combattre avant de prendre ma retraite : Paris, et, le plus important, au Cameroun.

Publicité

Francis Ngannou aurait aimé être de la partie, au même titre que Ciryl Gane, mais malheureusement pour lui et pour les fans qui se sont arrachés les billets en seulement quelques minutes, son genou ne lui permettra pas de revenir à la compétition dans les temps… Et en fait, même en parfaite santé, le Camerounais n’aurait jamais accepté de monter dans l’octogone pour une raison assez simple.

En effet, les champions de l’UFC ont droit à un pourcentage sur la vente du pay-per-view à chaque évènement chiffré. Lors de l’UFC 270 en janvier dernier, Francis Ngannou a par exemple touché une partie des recettes générées par les ventes, ce qui a presque doublé son salaire, il est donc très difficile d’imaginer le champion faire une croix sur ce magnifique bonus… Quand l’organisation reviendra pour une immense soirée, avec des titres en jeu, le Predator sera à la carte, c’est une certitude.

Publicité

C’est une certitude pour lui, Francis Ngannou montera un jour dans l’octogone à Paris. Mais il ne le fera pas tant que son titre ne sera pas en jeu, et qu’il n’aura pas l’assurance de son bonus pay-per-view à plusieurs centaines de milliers de dollars.

Francis Ngannou Multisports UFC

Toute l'actu NBA