NBA – L’inimaginable phrase lâchée par Larry Bird aux adversaires avant certains matchs

Larry Bird
Indiana State Athletics (DR) / NBA

S’il y a un art où Larry Bird excelle peut-être encore plus que le basket, c’est celui du trash-talking. Pourtant timide dans « la vraie vie », Larry Legend devenait une véritable brute verbale sans pitié sur les terrains. La preuve avec une nouvelle histoire rocambolesque…

Publicité

Lorsqu’on parle trash-talking, il est impossible ou presque de ne pas prononcer le nom de Larry Bird. Considéré comme l’un des maitres en la matière par toute une ribambelle de joueurs dont Reggie Miller et Gary Payton, la légende des Celtics a donné lieu à d’innombrables histoires cultes par son sens acerbe de la punchline – dont vous pouvez retrouver les 10 meilleures en cliquant ici. Et à une époque loin des réseaux sociaux, Larry Legend pouvait aller loin, très loin.

Larry Bird, une anecdote de trash-talking sans limite

Alors qu’on pensait avoir tout entendu sur les saillies du numéro 33 des Celtics, c’est Gilbert Arenas qui a révélé tout récemment une histoire qui se transmet visiblement de générations en générations sur les parquets NBA. L’intervieweur, DJ Vlad, n’en croyait pas ses yeux !

Publicité

DJ Vlad : « J’ai eu Gary Payton dans cette émission, et je lui ai demandé s’il était lui-même le meilleur trash-talkeur de l’histoire. Il m’a dit non, et m’a dit que c’était Larry Bird ».

Arenas : « Oh ouais, j’ai déjà entendu ça. C’est pour ça qu’on l’appelle Larry Legend. Un truc marrant, c’est un truc que je lui ai piqué. Il y a une histoire qui tourne selon laquelle juste avant le match, quand les joueurs se serrent la main et tout ça, Larry disait : ‘Ok les gars c’est parti, on va les traiter comme des petites salopes !’ (il explose de rire).



Quand j’ai entendu cette histoire, je me suis dit que c’était hilarant et qu’il fallait absolument que je dise ça aussi à mes adversaires ! C’est comme ça qu’on commence un match de basket ! »

Publicité

Sans faire de peine à Gilbert Arenas, la fameuse phrase était probablement plus intimidante lorsqu’elle était prononcée par Larry Bird, l’un des plus grands joueurs de l’histoire de la ligue, capable de prendre un match à son compte quand il le voulait, même en playoffs. Si la carrière de l’Agent Zero est tout à fait honorable, il n’avait peut-être pas le statut nécessaire pour se permettre une telle violence avant de croiser le fer avec l’équipe adverse. Qu’importe, il s’est fait plaisir !

Bird, lui, voit sa légendaire stature de violent trash-talkeur être encore cimentée avec cette histoire. Plus que jamais, le natif de French Lick apparait comme la référence absolue all-time en la matière. Et même Gary Payton, Kevin Garnett et consorts ne peuvent que déposer les armes…

Publicité

Entre son niveau de jeu étincelant et son arrogance verbale, jouer contre Larry Bird a dû s’apparenter à un véritable supplice pour de nombreux joueurs des années 1980. Il y a fort à parier que ces derniers en font encore des cauchemars, plusieurs décennies après…

Larry Bird NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA