NBA – Pourquoi Michael Jordan a brutalement viré ce joueur !

Laron Profit et Michael Jordan
Dawn Mosley / ABC

Connu pour son tempérament bouillant et ses colères parfois froides, Michael Jordan a traumatisé plus d’un joueur, coach ou entraineur durant sa carrière NBA. C’est pourtant à la toute fin de celle-ci, quand MJ n’était plus le monstre qu’il était durant ses années Bulls, que le Hall of Famer a signé une de ses plus grandes brutalités. Et ça fait mal…

Publicité

Si tous les fans de basket aiment à s’accorder sur le fait que Michael Jordan, le « vrai », s’est retiré à tout jamais un soir de 1998 après avoir planté un ultime tir sur la tête de Bryon Russell, il faut bien composer avec le 2ème comeback de MJ à Washington. C’était entre 2001 et 2003, alors que Sa Majesté approchait des 40 ans, et si son passage reste assez hallucinant individuellement, il n’a pas débouché sur grand chose au niveau collectif – pas même une dernière apparition en playoffs.

En fait, si Jordan a signé aux Wizards, c’est aussi (et surtout) parce qu’il avait acheté 10% des parts de la franchise en 2000, faisant de lui un propriétaire de l’équipe. Et bien que tout le monde était au courant, un certain joueur répondant au nom de Laron Profit en a sévèrement fait les frais…

Publicité

Michael Jordan vire un joueur pour manque de respect envers lui en match

Très bon du côté de la fac de Maryland dans ses jeunes années, Profit a été drafté en 38ème position de la Draft 1999, et immédiatement envoyé à Washington. Après deux années sans grand relief à DC, un incident s’est produit à l’entrainement avec Michael Jordan. Rip Hamilton, présent sur les lieux, se souvient :

Laron a marqué un tir sur la tête de MJ à l’entrainement, et il l’a trash-talké : « Ouais ! Tu peux pas me défendre avec tes vieux genoux claqués ! »



Et directement je me suis dit : « Wow, wow… Tu ne peux pas dire ça au GOAT ! MJ avait la haine. A mon entretien de fin d’année, il m’a dit : « Ok Rip. Ton mec-là, ton pote, il dégage. Tu n’aurais plus ton gars dans le roster ».

Effectivement, le 1er août 2001, les Wizards ont annoncé comme prévu le trade de Laron Profit à Orlando, contre les droits de Brendan Haywood. Une décision radicale, à la Jordan.

Publicité

Il faut dire que Profit, qui présentait alors des moyennes de 4.3 points et 2.5 passes par match cette saison-là, a eu un sacré toupet pour s’adresser ainsi à celui qui était alors unanimement considéré comme le plus grand joueur de l’histoire, et qui avait raflé 6 bagues en 7 saisons disputées dans les années 1990. Cette insolence, couplée à une bonne dose d’irrespect, a eu raison de la carrière de Laron Profit à Washington.

Par la suite, le karma ayant frappé fort, l’arrière a immédiatement été coupé par le Magic, et n’a même pas pu retrouver de franchise en NBA. Il s’est donc exilé en Chine, avant de revenir brièvement dans la ligue, notamment aux Lakers, puis d’à nouveau partir, pour de bon cette fois, à l’international. Avec, pour toujours, la sentence sans pitié de Michael Jordan en tête.

Publicité

On ne manque pas de respect à Michael Jordan, surtout quand on est un role player aux statistiques médiocres. La sanction a été brutale, mais finalement… n’est-elle pas méritée ?

Michael Jordan NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA