NBA – Michael Jordan explique pourquoi il reste loin des joueurs des Hornets

La jeune star NBA des Charlotte Hornets, LaMelo Ball, voit régulièrement le propriétaire de la franchise, Michael Jordan, débarquer à l'entrainement de l'équipe
NBA (DR)

Après une carrière de joueur émérite, qui lui permet aujourd’hui de recevoir très régulièrement le statut de GOAT, Michael Jordan pourrait transmettre son savoir aux Hornets, qu’il dirige aujourd’hui. Il refuse cependant, et a justifié ce choix à L’Équipe.

Publicité

Véritable amoureux de son sport, il ne pouvait raisonnablement pas s’en éloigner de façon abrupte après 15 illustres saisons dans la ligue. Michael Jordan n’a donc jamais vraiment quitté la NBA, dont il a bien évidemment marqué l’histoire en tant que joueur. Un temps devenu exécutif, la légende des Bulls s’est finalement réorientée dans les bureaux, et occupe depuis plus de 10 ans le fauteuil de propriétaire des Hornets.

Sous sa direction, la franchise ne rencontre cependant pas le succès qui fut le sien sur les parquets. Avec seulement trois campagnes de playoffs disputées, et trois éliminations au premier tour, son bilan à la tête de Charlotte se veut jusqu’ici extrêmement terne. Pourtant, M.J. refuse d’aller au plus près de ses joueurs pour leur donner l’exemple, et ce, pour plusieurs raisons bien précises.

Publicité

Jordan plus fort que les Hornets ? Sa réponse géniale

De passage à Paris en 2015 pour célébrer les 30 ans de sa marque, Jordan avait alors confié à L’Équipe qu’il n’intervenait plus auprès de ses joueurs depuis quelques temps :

Je regarde les entrainements, mais je ne les fais plus avec eux. Je suis trop vieux pour ça maintenant, mais je les regarde d’en haut. Je leur donne des conseils quand ils m’en demandent. Mais au final, je reste impliqué dans le jeu, et c’est ce que je veux.



S’il préfère donc garder une distance digne d’un propriétaire, Mike se montrait persuadé qu’il pouvait encore surclasser Kemba Walker & Co. en un-contre-un !

Je suis sûr que je serais capable de les battre, donc je ne le fais pas pour ne pas détruire leur confiance en eux. Je reste à l’écart, et je les laisse penser qu’ils sont bons ! Mais je suis trop vieux pour ça quoi qu’il en soit.

Publicité

La plupart des Hornets de l’époque ont donc échappé à cette humiliation, mais cela n’a pas été le cas du pauvre Michael Kidd-Gilchrist. En 2013, durant sa première saison dans la ligue, ce dernier révélait ainsi à Kurt Helin et NBC Sports avoir affronté His Airness en duel. Un souvenir qui doit encore le hanter :

J’ai joué contre lui une fois en un-contre-un, et ça a été dur pour moi. J’ai perdu. J’ai perdu contre un gars de 50 ans. Mais bon, c’est mon patron. C’est le meilleur joueur de l’histoire. (…) Non, je ne l’ai même pas laissé gagner. Tout ça parce que c’est mon boss ? Nan.

Malgré sa relative vieillesse et son manque de forme physique évident, Jordan aurait donc pris le dessus sur un rookie en pleine possession de ses moyens. Une expérience qui avait d’ailleurs poussé le jeune ailier à envisager sans problème un retour de son supérieur sur les parquets :

Ça ne me choquerait absolument pas. Il a toujours ce qu’il faut. C’est la vérité.

Publicité

Pour Michael Jordan, mieux vaut qu’il reste dans l’ombre aux Hornets, sous peine de ridiculiser ses joueurs en les terrassant en un-contre-un. Et ceux qui connaissent bien le personnage comprendront qu’il ne plaisantait absolument pas en livrant ces propos !

Charlotte Hornets Déclarations Michael Jordan NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA