UFC – L’histoire dingue de GSP : « Je l’ai reconnu au feu rouge, il me frappait quand j’étais petit »

George St-Pierre révèle les sommes pitoyables qu’il touchait à ses débuts UFC
@georgesstpierre

Légende vivante du MMA, dont il figure parmi les pionniers, Georges St-Pierre est aussi un personnage attachant, qui regorge d’histoires captivantes. La preuve avec l’un de ses récits poignants au micro de RMC Sport. Une véritable leçon de vie.

Publicité

Si le MMA vole désormais de ses propres ailes et connait une prospérité amenée à durer, il a fallu que la discipline prenne son envol il y a de nombreuses années. Parmi les indéboulonnables noms du milieu, un certain Georges St-Pierre a marqué l’UFC de son empreinte. Un bilan de 26-2 en carrière, des victoires de grand prestige, et un héritage bien cimenté auprès de ses homologues et de tous les observateurs. En bref : une légende, tout simplement.

En plus d’être exceptionnel dans l’octogone, « Rush » est un être humain abordable et accessible, notamment connu pour avoir lancé la « GSP Fondation », qui lutte contre le harcèlement et encourage les jeunes à s’impliquer dans des activités sportives.

Publicité

Quand GSP retrouve celui qui le frappait enfant… au feu rouge

En termes de harcèlement, justement, St-Pierre sait de quoi il parle… Le natif de Saint-Isidore au Québec était lui-même victime d’un bourreau qui le frappait lorsqu’il était enfant. La suite ? Un jour, GSP l’a croisé par un hasard total au feu rouge. Il raconte la suite au micro de RMC Sport. Une histoire assez incroyable.



Je conduisais ma voiture. J’étais à un feu rouge, et je vois quelqu’un qui me demande de l’argent. Quand j’ai baissé la vitre de ma voiture, car il s’adressait à moi, je l’ai reconnu. Alors je me suis garé sur le côté, et lui aussi s’est mis à avoir peur, car il m’a également reconnu.

Publicité

C’est quelqu’un qui me frappait dans le bus quand j’étais jeune. Je lui ai dit : « Qu’est-ce que tu fais là ? Quand j’étais jeune, tout le monde voulait être comme toi. Que s’est-il passé ? » Je lui ai dit : « Redresse-toi, tu vaux mieux que ça, tu peux faire ce que tu veux dans la vie ». Je lui ai donné tout l’argent que j’avais dans les poches.

Quelques semaines après, mes parents m’ont raconté que quelqu’un était venu sonner à la porte chez eux, pour parler avec moi. Bien sûr, je n’habite plus chez mes parents, mais il se trouve que c’était ce mec-là. Il a dit à mes parents de me laisser un message, parce qu’il voulait me remercier. Grâce au discours que je lui ai fait, il a désormais un travail, et sa vie va mieux.

Publicité

Une leçon de vie, voilà comment résumer cette anecdote poignante narrée par Georges St-Pierre. Sans rancoeur, sans amertume, mais plein de bienveillance et de gentillesse, le Québécois a changé pour le meilleur la destinée de celui qui était pourtant son bourreau dans sa jeunesse. Chapeau bas.

Fight Multisports UFC

En direct : toute l'actu NBA