NBA – Un champion cash : « Les gens disent que je suis gros, mais je m’en fous »

NBA Jimmy Butler choqué
NBA (Youtube)

Certains joueurs de la ligue ont des physiques parfois un peu moins athlétiques que la moyenne, ce qui leur vaut d’être traités de « gros » de temps à autres. Une star baguée a abordé le sujet récemment, avouant que cela avait été compliqué au début… mais qu’il s’en était accommodé depuis.

Publicité

Depuis le début de sa carrière, Kyle Lowry est connu pour plusieurs choses : son leadership de qualité, ses excellentes aptitudes défensives… et son physique qui diffère des normes en NBA. En effet, le bonhomme a souvent montré de l’embonpoint, au point d’être comparé à une marmotte par les supporters. Avec ses joues bien remplies et un derrière assez proéminent, c’était inévitable… Pour autant, cela ne doit pas être une expérience très agréable au quotidien.

Suite à l’élimination du Heat en finales de conférence, il a d’ailleurs eu le droit à un savon de la part du grand patron Pat Riley, qui l’a détruit par rapport à sa condition athlétique. Pas de quoi démoraliser le vétéran titré en 2019 avec les Raptors cependant, qui en a connu d’autres. De passage récemment sur le podcast de Vince Carter, il s’est montré très franc sur le sujet, avouant que cela avait longtemps été un problème pour lui. Aujourd’hui toutefois, les choses auraient bien changé :

Publicité

Kyle Lowry se livre sur son physique



Ça me dérangeait beaucoup. Ça m’atteignait. Ça m’atteignait vraiment, je vais être honnête. Et maintenant, je m’en fous. Je suis dans mon bureau en ce moment et je vais me montrer un peu arrogant : pour moi, un homme qui n’a jamais été follement athlétique, « grassouillet », ça importe peu… Je regarde les chiffres en termes d’interceptions all-time… une bague de champion… quelques participations au All-Star Game.

Publicité

Ouais, ouais, le côté « grassouillet » a longtemps fait partie de moi. Mais bon, je suis en paix avec ça. Vous pouvez créer tous les memes que vous voulez. Je l’assume. J’adore ça.

KLow a adopté une attitude très sereine, probablement la meilleure qui soit afin de passer outre les critiques. Il faut dire qu’entre sa bague de champion, ses six sélections au ASG ainsi que ses 1350 ballons volés en carrière (69e all-time, et il pourrait arriver aux portes du Top 50 l’an prochain), son CV parle pour lui-même.

Cela étant dit, bien que l’on soit enclin à croire ses paroles, il semblerait qu’il ait tout de même décidé d’agir quant à sa condition physique sur cette intersaison. En effet, les derniers clichés de lui l’ont montré métamorphosé, un changement assez drastique par rapport au joueur que l’on a connu. La déception d’avoir loupé les Finales NBA d’un cheveu a peut-être piqué son orgueil, lui qui ne dirait pas non à une deuxième breloque avant de prendre sa retraite.

Publicité

Champion avec les Raptors, légende de la franchise canadienne et multiple All-Star, Kyle Lowry a livré une superbe carrière. Le tout en n’étant pas un monstre sur le plan athlétique, preuve que ce n’est pas une condition sine qua non pour être un grand joueur.

Déclarations Kyle Lowry Miami Heat NBA 24/24

Toute l'actu NBA