WNBA – Brittney Griner au fond du trou, l’avis brutal de Donald Trump

Donald Trump et Brittney Griner
@realdonaldtrump / Mash (DR)

Condamnée à 9 ans de prison pour être entrée sur le sol russe en possession de cannabis, Brittney Griner continue de voir son avenir s’assombrir chaque jour un peu plus. Mais pour Donald Trump, qui a récemment évoqué le sujet publiquement, l’heure n’est ni à la pitié ni au soutien. Bien au contraire.

Publicité

Les semaines passent, et il est bien difficile d’imaginer Brittney Griner sortir du cauchemar dans lequel elle est plongée depuis plusieurs mois. Arrêtée à Sheremetyevo le 17 février 2022 pour une possession minime de cannabis, l’octuple All-Star WNBA est la victime collatérale des relations très tendues entre la Russie et les Etats-Unis. C’est pour cette raison qu’une peine ultra-sévère de 9 ans de prison a été prononcée à son encontre, plongeant les deux nations dans un profond incident diplomatique.

Ces dernières semaines, l’administration Biden a tenté de négocier un échange de prisonniers, en évoquant notamment la libération d’un dangereux meurtrier russe en échange de Griner. Les discussions n’ont cependant pas abouti, le camp russe se montrant particulièrement gourmand, se sachant en position de force. La situation semble par conséquent s’enliser, et l’issue semble devenir de plus en plus inéluctable pour la joueuse du Phoenix Mercury.

Publicité

Donald Trump accable Brittney Griner

C’est dans ce contexte que Donald Trump a évoqué le sujet au micro du Clay Travis & Buck Sexton Show. Sans surprise, le 45ème Président des Etats-Unis n’a pas franchement fait montre d’empathie envers Griner, bien au contraire :

Elle savait bien qu’on ne va pas là-bas avec plein de drogues dans ses bagages, et elle a avoué qu’elle en possédait. Je suppose qu’elle a avoué sans trop de mal, puisque c’est assez évident. Quant à cet échange dont on parle (contre un prisonnier russe), ça ne semble pas très bon, n’est-ce pas ? Ce type-là est un des pires du monde, et on veut lui rendre sa liberté parce qu’une pourrie-gâtée va en Russie avec des drogues dans ses valises.



Elle est allée là-bas avec des drogues, dans un territoire hostile, où ils sont particulièrement vigilants au sujet des drogues. Ils n’aiment pas la drogue. Elle s’est faite attraper, et maintenant on est supposés la sortir de là. Elle gagne beaucoup d’argent en plus, je pense. On est supposés la sortir là en échange d’un des plus grands trafiquants d’armes du monde. Un homme qui a tué beaucoup d’Américains et beaucoup de personnes dans le monde.

Publicité

Vous l’aurez compris : Donald Trump ne pense pas que le gouvernement américain a vocation à trop en sacrifier pour ramener Brittney Griner à la maison. D’après lui, la première fautive est elle-même, et la perspective de 9 ans dans une prison russe pour la joueuse ne justifie pas la libération de dangereux criminels en contrepartie. Un avis que ne partage pas l’administration Biden, qui continue tant bien que mal à négocier.

Cette position tranche en tout cas avec l’attitude du businessman lorsqu’il était au pouvoir et qu’il avait dû gérer la situation d’A$AP Rocky. Après l’arrestation du rappeur en Suède suite à une bagarre, Trump s’était personnellement saisi du dossier et avait menacé le pays scandinave de répercussions économiques si Rocky n’était pas rapidement libéré. Il avait alors obtenu gain de cause, et l’interprète de « Peso » et « Angels » avait pu regagner les Etats-Unis, non sans éviter une condamnation.

Publicité

La situation de Brittney Griner, qui continue de pourrir dans une cellule de prison russe, n’empêche pas Donald Trump de dormir. Au contraire, le 45ème Président des Etats-Unis n’y voit que l’application de la justice. Et tant pis pour la disproportion totale de la peine au regard des faits reprochés…

NBA 24/24 WNBA

Toute l'actu NBA