NBA – Une folle théorie sur la mort de la reine Elizabeth II fait le buzz !

Une théorie dingue née suite à la disparition de la reine Élizabeth II ne devrait pas plaire à LeBron James et aux Los Angeles Lakers si elle se réalise
Wikilmages (DR) / NBA (DR)

Onde de choc planétaire, la disparition d’Élizabeth II, intervenue ce jeudi, a chamboulé de nombreux athlètes et fédérations sportives. La NBA pourrait notamment voir sa hiérarchie bouleversée, selon une théorie dingue défendue par un internaute !

Publicité

Un événement de cette ampleur, bien qu’éloigné du monde du sport, peut malgré tout avoir quelques répercussions sur ce dernier. Le décès de la reine Élizabeth II a non seulement fait réagir de nombreux athlètes stars à travers le monde, mais impacte également certaines ligues. À commencer par la Premier League anglaise, dont les matchs du week-end ont été reportés, mais aussi éventuellement… la NBA.

La reine Élizabeth décédée, les Kings de nouveau au top ?!

Dans un long post Reddit intitulé « Pourquoi la mort de la reine Élizabeth II et l’accession au trône du roi Charles III annoncent de grandes choses pour les Sacramento Kings », un internaute répondant au pseudo Araidernomore avance une hypothèse un peu déjantée. Selon lui, la disparition de la monarque devrait permettre à Sac-Town de revenir au premier plan dans la ligue ! Un discours qu’il justifie avec un brin d’histoire :

Publicité

Les Sacramento Kings ont commencé à jouer en NBL lors de la saison 1945-46 en tant que Rochester Royals. Ces débuts restent comme la période la plus couronnée de succès pour la franchise, puisque l’équipe a remporté le titre NBL dès sa première saison dans la ligue. Ils sont allés en Finales NBL deux autres fois avant que la ligue ne s’associe à la BAA pour devenir la NBA à l’aube de la saison 1949-50.



Un nouveau contexte qui n’avait pas empêché les Royals de continuer d’amasser les bons résultats, eux qui ont remporté leur second titre en 1951… avant un événement tragique lié à la famille royale britannique :

Les Royals ont débuté fort la saison 1951-52, avec un bilan de 28-16 et apparaissaient comme de sérieux prétendants à leur succession. Et puis le roi George VI est mort, et la reine Élizabeth s’est emparée du trône le 6 février 1952.

Publicité

La franchise n’a plus jamais été la même. Les Royals ont baissé de rythme en 1952, finissant la saison avec 13 victoires et 9 défaites avant de tomber face aux Minneapolis Lakers en finales de conférence. Après avoir disputé 4 Finales en 6 ans pendant le règne de George VI, les Royals n’y sont jamais retournés durant le mandat de la reine Élizabeth.

Une coïncidence assez folle, que l’internaute appuie en comparant les bilans des Royals sous les règnes de George VI (264-114) et d’Élizabeth II (2489-3112). La suite des événements parait donc évidente pour Araidernomore, qui manque cependant peut-être d’un peu de lucidité :

Clairement, maintenant qu’un King règne à nouveau sur la Grande-Bretagne et l’Irlande du Nord, les Kings sont libérés de la mauvaise influence d’Élizabeth II et vont reprendre leur place dans le gratin de la NBA. L’équipe va retrouver sa gloire passée pendant que les Britanniques chanteront « God Save the Kings », et « Kinggan » Murray sera sacré MVP, MVP des Finales, Rookie de l’Année et meilleur scoreur de la saison. Le seul conseil que je peux vous donner, c’est « soyez prêts ».

Publicité

Franchise mineure dans la ligue depuis de longues années, les Kings pourraient bénéficier de la fin du règne d’Élizabeth II pour revenir au premier plan. C’est tout ce que les fans de Sacramento peuvent souhaiter, malgré l’aspect bancal de cette thèse !

NBA 24/24 Sacramento Kings

Toute l'actu NBA