NBA – « Kobe a fait pleurer les 9 autres joueurs sur le parquet en faisant ça»

La légende NBA des Los Angeles Lakers, Kobe Bryant, aurait aimé prendre sa retraite dans une autre équipe
Keith Allison (CC)

Sans pitié lorsqu’il se trouvait sur un terrain de basket, Kobe Bryant s’était fait une spécialité de mener la vie dure à ses adversaires. Dès son enfance, il martyrisait en réalité déjà les joueurs qui l’accompagnaient… au point de les faire fondre en larmes !

Publicité

Aussi épiques que sa carrière, les anecdotes qui témoignent de sa célèbre mentalité sont légion depuis sa disparition. Perçu à juste titre comme un acharné de travail, Kobe Bryant pouvait en faire pâtir ses coéquipiers par le biais de workouts exténuants. Avant même de rejoindre la NBA, dès son plus jeune âge, il avait même déjà tendance à brutaliser partenaires et adversaires… parfois simultanément.

Quand Kobe, trop fort, traumatisait de petits Italiens

Déjà passionné par le basket dans sa jeunesse, Kobe avait pour habitude d’accompagner son père à ses matchs en Italie, et servait même de nettoyeur lors de ces rencontres. Dans son livre The Rise — Kobe Bryant and the Pursuit of Immortality, l’auteur Mike Sielski raconte d’ailleurs comment le Young Mamba s’inspirait de son paternel, et captivait ainsi les spectateurs italiens pendant les temps morts. Gavin Newsham du New York Post relate :

Publicité

Dès qu’il avait fini de balayer le parquet, il prenait souvent un ballon et choquait la foule avec son propre « Kobe Show », et ne quittait le parquet que quand les arbitres le mettaient dehors. « Il était là, à imiter ce qu’il venait de regarder, à faire des dribbles entre les jambes, à peaufiner son tir en suspension, à balancer des tirs de beaucoup trop loin… Une version miniature de Joe », écrivait Sielski.



« Le public de la salle restait figé et observait, et ça n’a jamais dérangé le gamin. Les officiels étaient obligés de le dégager du terrain pour qu’ils puissent relancer le match. »

Fort logiquement, Kobe profitait également des matchs de sa propre équipe pour exhiber tout son talent. Parfois même jusqu’à brutaliser tous ceux qui se trouvaient à ses côtés, coéquipiers compris !

Publicité

Il dribblait, il shootait, et puis il shootait et il dribblait encore. Il scorait tellement — il a inscrit les 10 premiers points pour son premier match — que les neuf autres joueurs sur le parquet se sont mis à pleurer, et leurs parents ont commencé à crier en demandant que ce petit scuro (« foncé », ndlr) gâté soit sorti du terrain.

Persécuté pour son niveau au-dessus de la mêlée, Kobe faisait donc l’objet de racisme à cause de cela.

N’allez cependant pas croire que ce genre de scènes l’a vacciné, et l’a conduit à revoir son attitude sur le terrain. Surclassé, le bonhomme a continué d’apprendre au contact de son vieux, et en a récolté les fruits à son retour aux États-Unis. Le tout, en se montrant toujours aussi assoiffé de sang, quitte à vouloir « tuer » des joueurs bien précis durant son cursus high school !

Publicité

Trop fort pour son jeune âge en Italie, Kobe Bryant parvenait à écœurer tous les joueurs présents sur le terrain en s’occupant de tout. Les plus médisants diront donc qu’il n’a fait que retranscrire ce comportement aux Lakers par la suite !

Déclarations Kobe Bryant NBA 24/24

Toute l'actu NBA