EDF – « J’ai cru que j’allais me faire virer » : la drôle d’anecdote de Wembanyama

La pépite française de l'ASVEL, Victor Wembanyama, a livré un récital face à l'Argentine en marge de la coupe du monde u19, avec une action sensationnelle
FIBA (DR)

Après des débuts étincelants sous le maillot Bleu, Victor Wembanyama semble bien parti pour le revêtir sur les 15, voire 20 prochaines années. Or, il a récemment avoué de manière loufoque avoir craint de ne plus pouvoir être sélectionné !

Publicité

La plupart des joueurs effectuant leurs premiers pas avec leur équipe nationale se contenteraient volontiers de 39 points inscrits en deux matchs. Victor Wembanyama, comme à son habitude, en aurait quant à lui voulu beaucoup plus. Encore brillant ce lundi avec les Bleus, face à la Bosnie-Herzégovine, le jeune intérieur français nourrissait de plus gros objectifs individuels. Il doit cependant se rappeler qu’il aurait pu ne jamais avoir droit à cette chance.

L’aveu coupable de Victor Wembanyama chez les Bleuets

Avant de s’imposer comme le meilleur marqueur de l’équipe de France sur la dernière fenêtre internationale, Wembanyama a logiquement fait ses gammes au sein des sélections jeunes. À l’occasion d’un récent concours d’anecdotes réalisé pour le compte de la LNB, il a d’ailleurs révélé les coulisses d’une de ces « répétitions », durant laquelle il a redouté de se faire renvoyer par ses entraineurs… pour une raison lunaire :

Publicité

C’était pendant un stage de l’équipe de France U16, en 2019. J’étais en chambre avec Armel Traoré, qui est maintenant mon coéquipier, et il n’y avait tellement rien à manger pendant les repas, que je prenais peut-être 20 morceaux de pain que je ramenais et que je cachais dans ma chambre. Sauf que les coachs venaient et vérifier qu’on ne cachait rien ! Du coup, j’ai rempli à ras bord une boîte de chaussures, parce que j’avais trop faim.



Un jour, les coachs passent pour vérifier le ménage et voir s’il y avait de la nourriture dans la chambre. Ils commencent à regarder, et ils s’approchent du bureau où il y avait la boîte de chaussures remplie. Je me suis dit, « Oh la la, je vais me faire défoncer. » J’ai cru que j’allais me faire virer de l’équipe de France, parce que j’étais parano ! « Ils vont me faire faire de la course, du cardio ou je sais pas quoi. »

Publicité

Malgré toutes ces sueurs froides, Wemby affirme avoir finalement échappé à un tel châtiment :

Ils fouillent, ils ouvrent les tiroirs, et là, ils prennent la boîte de chaussures, ils la soulèvent pour regarder en dessous… et ils la reposent. Donc ils n’ont pas vu les morceaux de pain.

Victor et Armel Traoré ont donc pu s’empiffrer de pain sur le reste du stage, et ont eu recours au même stratagème durant l’Euro U16, disputé peu de temps après en Italie. Or, avec un régime uniquement composé de pain et de pâtes, les deux jeunes talents l’ont vite regretté :

J’avais tout le temps mal au ventre, de ouf. Je me rappelle qu’en demi ou en quart, j’avais trop mal au ventre et je le sentais dès que je bougeais. On a quand même réussi à se qualifier jusqu’en finale, où on a perdu contre l’Espagne.

Publicité

Face aux repas visiblement pas assez copieux préparés par les chefs de l’équipe de France U16, Victor Wembanyama n’a eu d’autres choix que de manger en cachette… du pain. Un secret qui a bien failli lui coûter cher, mais pendant ses matchs !

Les Bleus Les Français (NBA) NBA 24/24 Victor Wembanyama

Toute l'actu NBA