NBA – « Il n’y a plus de respect » : le coup de gueule d’Evan Fournier

L'arrière NBA français des New York Knicks, Evan Fournier, vit actuellement l'une des périodes les plus compliquées de sa carrière
NBA (DR)

Toujours cantonné au banc des Knicks, Evan Fournier reste ultra-professionnel malgré une situation des plus délicates à gérer pour lui. En revanche, il s’est permis de hausser le ton sur un sujet qui l’irrite au plus haut point aux côtés de Tony Parker !

Publicité

À choisir, il préfèrerait bien évidemment récupérer sa place de titulaire inamovible dans les rangs des Knicks, et pouvoir à nouveau faire parler ses gènes de compétiteur acharné. Malheureusement pour lui, Evan Fournier subit plus qu’autre chose les choix de Tom Thibodeau, qui a décidé de le mettre au placard suite à son mauvais début de saison. Et quand certains crient à l’injustice le concernant, lui reste relativement discret.

Evan Fournier s’emporte sur la jeune génération française

S’il doit logiquement bouillir intérieurement, Fournier préfère néanmoins ne pas étaler son malêtre sur la place publique, et se fait plutôt rare dans les médias. Dernièrement, il a en revanche accepté l’invitation de Tony Parker à s’exprimer dans son podcast. L’occasion pour lui de rebondir sur les critiques du mythique meneur des Spurs à l’égard des jeunes Français et la Draft, qu’ils partagent entièrement :

Publicité

Écoute, moi, je vais te dire cash ce que je pense : les jeunes d’aujourd’hui sont complètement tarés. Ils sont « matrixés ». Et pour moi, il y a un truc qui a tout changé, c’est l’importance des réseaux sociaux ! Un truc comme Instagram, où des gamins explosent quand ils ont 15 ans et où ils se forgent une fanbase, ça fait qu’ils ne se rendent pas compte de ce qui les attend !



Plus que cet éloignement de la réalité, Vavane peste contre le changement de mentalité percevable au sein de la nouvelle génération tricolore :

J’ai l’impression qu’il y en a de plus en plus qui ne jouent pas pour l’amour du basket. Ils jouent plus pour tout ce qui va à côté. La célébrité, le train de vie, et moins pour le basket, la compétition. C’est un truc qui se ressent dans les équipes de France Jeunes.

Publicité

Moi, dans ces équipes, je ne vois plus trop de gamins qui sont là pour faire leur compet’. C’est plus un moyen de se montrer et de se positionner pour la Draft. Nous, on ne fonctionnait jamais comme ça ! On pensait, « Faut qu’on donne le meilleur de nous-mêmes. On veut gagner le titre, donc je donne le meilleur, et ça me permettra par la suite d’être bien placé à la Draft si je suis bon ! »

Un constat qui semble particulièrement tirailler le capitaine des Bleus lors du dernier Euro, pour qui la notion de respect aurait carrément disparu chez ses successeurs :

Quand tu vois les gamins, il n’y a plus de respect envers ce qu’on a fait, à quel point c’était dur et à quel point on a galéré, à quel point on s’est entrainé. Pour eux, vu qu’on est plus nombreux maintenant en NBA, c’est presque un acquis. Mais nan, gros, c’est une mission.

Publicité

À l’instar de Tony Parker ou encore Nicolas Batum, Evan Fournier regrette la nouvelle lubie de ses jeunes compatriotes, pour qui la course à la NBA passe avant tout. Ce ne sont pas les récents exemples de Français draftés haut qui le feront mentir !

Evan Fournier Les Français (NBA) NBA 24/24

Toute l'actu NBA