Publicité

Entretien exclusif : Chris Singleton, consultant chez beIN Sports, nous parle de la saison NBA 2013/14 !

Un par un, les consultants NBA de beIN Sports ont acceptés de répondre à nos questions concernant cette saison NBA 2013-2014 qui se termine. Aujourd’hui, place à Chris Singleton !

19-07-2011-08-56sport-ivoire-chris-singleton

PB : Pouvez-vous vous présenter rapidement à nos internautes ?

Chris Singleton : Chris Singleton, 57 ans, ancien joueur professionnel, en France depuis 1979. J’ai fais toutes mes études aux États Unis. Né d’une mère française je suis venu en France pour jouer au basket professionnellement durant 10 ans. Ensuite j’ai enchainé en tant qu’entraîneur a 31 ans suite à une blessure au genou. J’ai commencé avec le club de Saint Quentin, et 25 ans derrière de haut niveau avec notamment le PSG Basket dans les années 1990, et j’ai ensuite été contacté pour devenir consultant NBA. Presque deux ans maintenant que je suis chez beIN Sports.

PB : Commençons par parler de cette saison NBA qui se termine. Quel est le match ou le moment fort de cette saison pour vous ?

CS : Et bien c’est une question difficile, car nous faisons tellement de matchs… Éric et moi on commente 5 à 6 matchs par semaine, donc effectivement lors d’une saison NBA il y a plein d’actions ou de matchs remarquables, intenses, plein de suspens, mais je pense qu’aujourd’hui c’est toujours les grandes rencontres comme les Miami – Indiana, car on sait que ce sont des équipes qui jouent pour le titre… Après je pense que j’ai pas vraiment un seul match qui sort du lot. Il y a des matchs et des actions individuelles complètement époustouflants, je pense notamment au match où Carmelo met 62 points, les matchs exceptionnels de Kevin Durant, et il y a pas si longtemps que ça, un match ou LeBron a mis 31 points dans un mi temps. C’est surtout le talent individuel qui dépasse tout de temps en temps, et on reste émerveillé devant tant de talent…

Récompenses

PB : Passons aux récompenses. Qui mérite le titre de meilleur défenseur de la saison pour vous ?

CS : Bah moi la meilleure défenseur aujourd’hui, car je combine beaucoup les choses, encore une fois ça va être un pivot. Tout simplement car dans la défense pour moi on inclut les rebonds, le placement en défense, les contres, être présent au deuxième rideau et tout ce qui va avec, donc cette année un joueur qui est au dessus du lot défensivement, c’est Joakim Noah !

Même si des fois on voit des ailiers qui défendent très bien, pour moi on peut pas vraiment leur attribuer car on ne peut pas les juger sur tout ça.

PB : Votre 6e homme de l’année ?

CS : Ah la c’est très compliqué parce que cette année il y a beaucoup de candidats.. Après il ne faut pas regarder forcément dans les équipes qui gagnent, donc pour moi cette année c’est Vince Carter !

PB : Le meilleur coéquipier ?

CS : Le meilleur coéquipier c’est souvent le joueur qui aide les autres, qui a toujours un esprit positif etc… Donc moi je le donnerais, parce que je pense qu’il est l’exemple de ce que doit être un bon coéquipier, à Derek Fisher de OKC !

C’est un coach dans l’âme, et ça a toujours été un super joueur dans le vestiaire, que ce soit aux Lakers, à Oklahoma ou dans toutes les équipes ou il a joué. Esprit positif, c’est un mentor pour les jeunes joueurs, il a toujours partagé son expérience et je trouve ça remarquable..

PB : Le Rookie de l’année ?

CS : Bah écoutes, il y en a vraiment deux que l’on a beaucoup vu cette saison, Victor Oladipo de Orlando, et Michael Carter-Williams de Philadelphie, et c’est à ce dernier que je le donnerai. Malgré le fait qu’il soit dans une mauvaise équipe, il a toujours réussi à garder son niveau de jeu, avec des hauts et des bas certes, mais très bonne première saison rookie.

PB : Le MIP ?

CS : Encore une fois pas mal de candidats, c’est très compliqué… Euh.. Moi je pense que je vais le donner à Stephenson, d’Indiana. Tout simplement parce qu’il a évolué, bon c’est toujours un joueur un peu fantasque, un peu compliqué, mais dans l’absolu, même dans la tourmente, même dans les moments difficiles qu’a passé Indiana dernièrement, il a toujours gardé la forme, il est meilleur, il a gardé un bon niveau, il a bien progressé, meilleur en attaque, ça devient un bon défenseur… Ça devient donc un très bon basketteur.

PB : Selon vous, quel entraîneur mérite le titre de coach de l’année ?

CS : Là pareil il y a pas mal d’entraîneurs qui le mérite, mais moi je vais être un peu original, car je pense que l’équipe a changé, l’entraîneur a apporté un plus à cette équipe, c’est Steve Clifford de Charlotte !
Une équipe qui était complètement dans la cave, qui était pas loin du ridicule, et qui cette année est en Playoffs, propose un jeu intéressant etc…

PB : Et pour terminer, ce que tout le monde attend, votre MVP ?

CS : Je vais pas inventer quoi que ce soit, en début de saison il y avait deux, voire trois candidats, mais je pense que je ne peux pas le donner à quelqu’un d’autre que Kevin Durant. Tout simplement car il a gardé un super niveau de jeu du début de saison à maintenant, et surtout, c’est un joueur peut-être un peu moins bien entouré que certains autres, mais ça ne le gêne pas pour garder son niveau de jeu. Preuve en est lorsque Westbrook était blessé, il a tenu l’équipe à bout de bras… Enfin bon, pas de contestation, pour moi ce sera Kevin Durant.

PB : Même pas un peu de LeBron ?

CS : Si ! Il rentre en considération évidemment ! Mais je pense que lui il est dans une équipe bien mieux entourée je trouve, alors qu’à OKC tu as Westbrook, mais c’est KD qui fait la différence. Individuellement Durant apporte plus à son équipe que James.
Attention les deux sont d’excellents joueur ! On peut aussi mentionner Blake Griffin qui n’est pas loin, mais qui a peut-être encore besoin d’évoluer dans son jeu.

Quel est ?

PB : Quelle a été l’équipe surprise ?

CS : Moi je dirais Phoenix ! C’est une équipe pour qui nous n’avions donné aucun espoir, là ils sont à deux doigts d’aller en Playoffs, on les a même accusé en début de saison de vouloir laisser passer et de vouloir Tanker, et là aujourd’hui, ils font une très belle saison, ils sont combattants et combatifs, je ne m’attendais pas du tout à ça. Et juste un peu derrière je dirais Portland.

PB : Et dans le sens contraire, l’équipe qui a le plus déçu ?

CS : Bah mon équipe de naissance, où j’ai été élevé, où j’ai passé beaucoup de temps quand j’étais jeune, c’est les Lakers. On ne s’attendait pas à ce qu’il fasse la presque pire saison de leur histoire, même avec les blessures. Non seulement ils ne gagnent pas, mais en plus ils ne proposent pas un basket intéressant, c’est très pauvre… Passé d’une équipe qui doit jouer le titre avec les arrivées de Nash, d’Howard quand il était là, on avait quand même espoir de les voir sur le podium. Mais cette dégringolade, cette chute libre depuis deux ans… Enfin bon, c’est l’équipe qui me déçois le plus non seulement au niveau classement, mais aussi dans le jeu.

PB : Quel est le joueur le plus sous-estimé de la ligue ?

CS : Euh… Comme il y a beaucoup de joueur estimé, c’est compliqué ! (Rires) Non moi je dirais Roy Hibbert. C’est un joueur qui est vraiment dans le fond du commerce à Indiana, mais on a tendance à l’oublier, car il n’est pas spectaculaire, comme tous les joueurs défensifs et prêts du cercle, ce n’est pas forcément les joueurs qui marquent beaucoup de points, mais je pense que son importance est primordial edans le chemin que va prendre Indiana. On a tendance à pas mal parler de Paul George, mais pour moi Hibbert est vraiment très sous-estimé.

PB : Si vous deviez choisir le meilleur français de cette saison régulière, lequel serait-ce ?

CS : Je dois rester dans la ligne de ma philosophie, et les meilleurs joueurs sont ceux qui font gagner leur équipe, donc pour moi aujourd’hui c’est toujours le roi Tony Parker. Même si Nico Batum a fait une superbe saison, mais avec des hauts et des bas. 

PB : Quel serait votre 5 majeur cette saison ?

CS : Kevin Durant, LeBron James, Blake Griffin… Pour conduire toute ça, c’est le plus difficile, mais je vais choisir Chris Paul, et pour finir, Roy Hibbert.

PB : Quels sont vos pronostics pour les Finales NBA ?

CS : Beaucoup de match, beaucoup de possibilités, mais à l’Est, je vois Indiana passer, et à l’Ouest Houston.

PB : Et donc qui champion ?

CS : Alors là il faut que je raisonne niveau basket, et je pense tout simplement qu’avec l’expérience et l’effectif qu’ils ont, je vois Indiana champion.

BONUS :

PB : Lequel de vos collègues aimeriez-vous défier en 1 contre 1 ? Pourquoi ?

CS : Je prendrais Jacques Monclar, car nous avons le même âge, nous avons souvent joué ensemble, l’un contre l’autre, quand il était à Villeurbanne, au Mans… Ça pourrait être intéressant de voir 20 ans plus tard qu’est-ce qu’il reste. Mais je crois savoir qu’il a un petit problème au dos donc ce sera le moment de revanche ! (Rires)

Toute l’équipe de Parlons Basket remercie chaleureusement Chris Singleton et beIN Sport pour nous avoir consacré du temps pour réaliser cette interview. 

Interview réalisé par Parlons Basket.

Franchises Interviews / Entretiens NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA