Publicité

Entretien exclusif : Trent Plaisted – « Si j’avais l’opportunité de revenir à Limoges, je n’hésiterais pas. »

Ancien joueur du CSP Limoges (2012/13), et actuellement sous le maillot de l’ULM, Trent Plaisted à eu la gentillesse de nous accorder un court entretien.

(Crédit photo : Stéphane Lefèvre)

 

Parlons Basket : Pourquoi as-tu quitté Limoges?

Trent Plaisted : J’ai passé de très bons moments à Limoges. J’ai finalement quitté l’équipe parce qu’Ulm était qualifiée en Eurocup et parce que Kyle (Mcalarney) et Jonh (Brokeman) partaientt dans des endroits différents. Je me suis vraiment amusé à Limoges. Si j’avais l’opportunité d’y revenir, je n’hésiterais pas.

PB : À Limoges, comment t’es-tu entendu avec le coach? Et les joueurs français?

TP : Le coach Gianakis avait un bon esprit basket mais je ne sais pas si sa philosophie allait bien avec la Pro A et son style de jeu. J’ai beaucoup appris de lui et j’ai beaucoup de respect pour lui en tant que coach. Pour les joueurs français qui était dans l’équipe, j’ai beaucoup apprécié Nobel Bougou-Colo qui avait beaucoup de galet et était un grand athlète. Je suis heureux du succès qu’il rencontre à Limoges. Dans mon esprit, les joueurs français me rappellent beaucoup de joueurs américain dans leur manière de jouer.

PB : Comment s’est passé ta saison à Ulm?

TP : Ma saison à Ulm s’est très bien passée. J’ai pris du bon temps et l’équipe a eu beaucoup de succès en Eurocup. La formation a été en finale de coupe d’Allemagne. Donc j’ai passé une très bonne année.

PB : Quel championnat préfères-tu la Pro A ou le championnat allemand?

TP : Cela dépend : les championnats français et allemands sont bons de différentes façons. En France le championnat est assez homogène ; dans la Ligue, il n’y a pas vraiment d’équipe qui domine au niveau du budget et du coup le dernier peut battre le premier à tout moment. 

En Allemagne, les équipes comme le Bayern, Alba Berlin ou encore Bamberg ont des budgets nettement supérieurs aux autres et ils sont dominants. Il est assez amusant de jouer contre de telles équipes. Cette année en Allemagne, je pense que Munich avait une équipe avec un budget nettement plus conséquent que les autres et il était vraiment difficile de rivaliser.

PB : Comment expliques-tu avoir si peu jouer en Amérique?

TP : J’ai peu joué aux Etats-Unis parce que les plus belles opportunités que j’ai eues étaient en Europe. Bien sur j’aurais adoré jouer en NBA mais aucune équipe NBA ne m’a fait d’offre avec les opportunités qui m’étaient offertes en Europe. S’il l’avait fait, je serais resté aux Etats-Unis.

PB : T’en as pas marre de mes questions?

TP : Haha! C’est bon. C’est un peu plus difficile de te répondre en ligne parce que tu dois tout taper. Mais ça ne me dérange pas de t’aider. Et qui sait? Peut-être qu’un jour je reviendrai.

Merci à Trent Plaisted pour sa gentillesse, ainsi qu’ à Brigitte Jomby et Clémence Theillaumas qui m’ont aidé à traduire lorsque c’était trop compliqué.

Betclic Elite France / Europe Interviews / Entretiens

En direct : toute l'actu NBA