NBA – Kyrie Irving : « Les Cavs ne voulaient pas de moi »

Kyrie Irving semble tellement intégré et à l’aise dans le collectif des Celtics, qu’on oublierait presque qu’il y a quelques mois il disputait les finales NBA avec les Cleveland Cavaliers. Le lieutenant le LeBron James avait demandé son départ, ne se sentant pas désiré dans l’Ohio.

Beaucoup ont vu un caprice dans la décision de Kyrie Irving de quitter Cleveland. Si la raison principale évoquée était celle de vouloir sortir de l’ombre de LeBron James pour devenir un patron ailleurs, tout cela pourrait être bien plus profond. En effet, comme nous vous l’avions évoqué à l’époque, les Cavs avaient tenté d’échanger leur meneur avant toute demande de départ de sa part. Une info confirmée par Jackie MacMullan pour ESPN :

Mi-juin, peu après le départ de David Griffin, des sources de l’équipe et de la ligue l’ont confirmé, les Cavs ont pensé à un trade à trois équipes avec Phoenix et Indiana qui aurait envoyé Irving et Channing Frye aux Suns, et Eric Bledsoe et Paul George à Cleveland. Les Suns ont résisté ne voulant pas se séparer de leur quatrième choix, avec lequel ils avaient planifié de drafter Josh Jackson.

Les échos de ce qu’il se trame arrivent alors jusqu’aux oreilles du meneur, mais il décide de rester silencieux :

Je ne ressentais pas le besoin de dire quoi que ce soit, parce que je connaissais la vérité, et eux aussi. Les autres avis n’avaient pas d’importance. Ils ne voulaient pas de moi ici. […] Il y a eu un malentendu sur tout ce qu’il s’est passé. J’ai été tradé à Boston. Je n’ai pas eu mon mot à dire sur où je voulais être envoyé. Il n’y a pas eu de conversations du genre : « Ok, c’est une opportunité à saisir » . Ce n’était pas un processus de recrutement.

Pour lui, « la manière dont c’est arrivé a été décevante » . Kyrie ronge son frein pendant plusieurs semaines, avant de craquer et de demander officiellement son trade, alors que les Cavs tentaient toujours d’acquérir Paul George et pensaient à se séparer de Kevin Love pour arriver à leurs fins. On connaît la suite, Cleveland l’échange à Boston contre Isaiah Thomas et Jae Crowder, sans que Irving n’ai eu son mot à dire, selon ses propos. Toujours selon Jackie MacMullan, Irving était convaincu que LeBron James était derrière tout ça, ce qui a potentiellement jeté un froid entre les deux joueurs.

Une nouvelle preuve de ce qu’est réellement le business en NBA, où les franchises n’hésitent pas à faire passer les choix sportifs avant l’humain, quitte à se mettre à dos leurs propres stars. Un épisode très particulier qui a mené à l’un des trades les plus inattendus et retentissants de ces dernières années.

Les dernières actualités