NBA – 7 mai 1989 : « The Shot », Jordan plonge Cleveland en dépression

Playoffs 1989. Bulls et Cavaliers se retrouvent le 7 mai 1989 pour un match 5 décisif, où le gagnant rejoint New-York en demi-finales de conférence Est. L’occasion pour Michael Jordan d’inscrire le tir le plus iconique de l’histoire des playoffs : « The shot ». Flashback.

En ce premier tour des playoffs 1989, les Bulls de Michael Jordan affrontent les Cavs. Sa Majesté sort tout juste d’une prestation à 50 points dans la défaite du Game 4 (108-105), qui ramène les deux équipes à égalité dans la série (2-2).

Plus généralement, MJ tourne dans ce premier tour à 38.8 points de moyenne avant ce fameux Game 5. Rien que ça. En face, la jeune équipe des Cavs rassemble les talents avec notamment Ron Harper, Mark Price, Larry Nance ou encore John « Hot Rod » Williams.

Chicago se retrouve donc, malgré la domination de son arrière, embarquée dans une série serrée à l’aube d’une rencontre à l’enjeu colossal. Et le match 5 ne déroge pas à la règle : la franchise de l’Illinois se voit même menée d’un point par les Cavaliers à 3 secondes du buzzer final après un layup de Craig Ehlo ! MJ compile alors déjà 42 points, à 16 sur 31 au tir, et c’est donc logiquement lui qui est visé lors de la remise en jeu dans le camp de Cleveland.

Jordan reçoit la gonfle à dix bons mètres du panier. Il file vers la ligne des lancers où il s’élève devant Ehlo. Le temps s’arrête, le Coliseum de Cleveland retient son souffle. His Airness plane au-dessus du parquet, reste en suspension et envoie une prière à la dernière seconde : « The Shot ».

A lire également : 5 juin 1991, « The Move » ou le lay-up mythique de Jordan face aux Lakers

La suite, on la connait tous : le joueur des Cavs s’écroule pendant que MJ bondit de joie et brandit avec rage son poing. 44 points au compteur en plus du tir de la gagne : Chicago peut jubiler devant le génie de sa star, qui envoie les Bulls en demi-finales face aux Knicks. Jordan déclarera après la rencontre :

C’est probablement le plus gros shoot que j’ai mis en NBA, en grande partie parce que j’ai mis ma crédibilité en jeu.

Les Bulls s’inclineront après 6 matchs lors des finales face aux Pistons d’Isiah Thomas, Bill Laimbeer et Joe Dumars. Ce tir reste malgré tout l’une des plus belles oeuvres de l’immense carrière de Michael Jordan. C’est dire.

Mais aussi : 11 juin 1997, à moitié mort, Jordan marque l’histoire lors du « Flu Game »

Publicité

Les dernières actualités