Publicité

NBA – Les hilarants surnoms chinois des joueurs

A l’occasion du nouvel an chinois, on vous laisse découvrir les surnoms, parfois bien assez hilarants, accordés à certains joueurs par les fans venus de Chine.

Devant l’écran, les fans chinois ne supportent pas leurs joueurs favoris par des « Allez LeBron ! » ou encore des « Vas-y Steph ! »

En effet, alors que la Chine est l’un des plus grands marchés pour la NBA, ses adeptes asiatiques se sont permis de trouver des surnoms personnalisés pour certains joueurs. Ci-dessous une liste avec quelques pépites :

Stephen Curry

Le « Baby Face Killer », comme nous pouvons l’appeler ici, a été pourvu d’un surnom assez semblable en Chine. Il est ainsi appelé 萌神 (méng shén), soit « Dieu Mignon » en rapport avec son visage aux apparences enfantines.

Autres alternatives, encore meilleures à notre goût : 

  • 小学生 (xiǎoxuéshēng), ou « Étudiant d’École Primaire »
  • 库日天(kù rì tiān), soit « le Skyfucker » (est-ce que la traduction est nécessaire ?)

LeBron James

LeBron James a lui aussi inspiré les fans chinois, qui ont simplement adapté ce surnom à leurs traditions : 詹皇 (zhān huáng), soit « Empereur James ».

Les plus grands adeptes de la star des cas vont même jusqu’à employer 吾皇 (wú huáng), autrement dit « Mon Empereur ».

Cependant, LeBron ne possède pas que des supporters, et ses haters lui ont eux aussi réservé des surnoms légèrement moins glorieux : 六步郎 (liù bù láng), traduit par « Six-Pas Bron », ou encore 蟹皇 (xiè huáng), pour « L’Empereur Crabe » en référence à ses nombreux marchers non sifflés.

Kevin Durant

死神 (sǐshén), ou « Dieu de la Mort ». Voilà de quoi impressionner les Cavaliers avant le début de la rencontre. Les Chinois se sont inspirés de la capacité de Kevin Durant à inscrire des paniers importants dans les moments décisifs, mais aussi à son allure pouvant se rapprocher du personnage terrifiant SlenderMan.

Moins intimidant, il est aussi surnommé 书包杜 (shūbāo Dù), ou « Le Gars au Sac à dos », pour sa tendance à débarquer en conférence de presse avec son sac sur les épaules.

A lire également : D’où viennent les surnoms des franchises NBA ?

Kevin Love 

Sans grande surprise (et grande imagination), l’intérieur des Cavs a dû adopter le surnom de 爱神 (àishén), soit « Dieu de l’Amour ». Cependant, il lui est aussi reproché en Chine son style de jeu un peu soft, d’où l’appellation parfois employée de 爱女神 (ài nǚshén), « Déesse de l’Amour ».

Klay Thompson

Son visage inspire beaucoup les supporter chinois, qui ont adapté son surnom au personnage à qui il ressemble : 佛祖 (fózǔ), ou « Bouddha ». Le caractère utilisé pour reprendre phonétiquement son nom, Thompson, est le même que celui employé pour un autre terme, ce qui nous offre un surnom complètement loufoque : 汤神 (Tāng shén), soit « Dieu de la Soupe ».

J.R. Smith

Même s’il n’est certainement pas aussi fort que les noms cités précédemment, le comportement sur et en dehors du terrain de J.R. Smith ne pouvait pas être omis, ce qui nous donne un surnom assez poétique et juste : 神经刀 (shénjīng dāo), ou « Lame Psychotique ». L’arrière de Cleveland peut s’avérer tranchant lorsqu’il enchaine les tirs du parking, mais peut aussi sortir complètement de sa rencontre et terminer avec un 0/11 au tir.

Si votre surnom actuel ne vous fait pas rêver, vous pouvez maintenant vous consoler en imaginant ce qu’il donnerait en Chinois.

Mais aussi : Les anecdotes méconnues des joueurs NBA

En direct : toute l'actu NBA