Le feuilleton ADA Blois est encore loin d’être terminé.

L’ADA Blois, champion de France de Pro B, a vu sa montée en Jeep® ÉLITE refusée par la Ligue nationale, décision ensuite confirmée par la chambre d’appel de la Fédération française. Sur le calendrier de la saison 2018/2019 de Jeep® ÉLITE, dévoilé ce vendredi, on n’y retrouve pas le club blésois. Mais ce dernier n’abdique pas et compte bien évoluer en première division dès septembre. C’est ainsi qu’il a saisi le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) pour obtenir gain de cause.

L’ADA Blois est champion de Pro B mais pas qualifié en Jeep® ÉLITE. Paradoxal non ? (Image LNB)

Le président de l’ADA Blois, Paul Seignolle, est déterminé et est même prêt à aller jusque devant les instances européennes :

« Il ne fallait pas se leurrer. La chambre d’appel de la Fédération n’allait pas déjuger la décision de cette même Fédération », a-t-il confié auprès de La Nouvelle République. « Personnellement, ça ne m’affecte pas du tout : j’irai jusqu’au bout, y compris devant les instances européennes s’il le faut ! Notre fédération bafoue l’éthique et il n’est pas question de la laisser faire. Notre conseil, Maître Thierry Braillard nous explique avoir suffisamment d’éléments pour obtenir une conciliation. Notre combat continue. »

Si à ce jour l’ADA Blois est encore en Pro B, ceci ne serait tarder à changer. Les efforts du club blésois devraient bien finir par payer.

A lire également : Juan Palacios à l’Elan Chalon