L’EuroLeague reprend ses droits le 11 octobre prochain, mais les effectifs des différentes formations ont déjà pris forme depuis le début de l’été. Chaque année, de nouveaux visages découvrent la plus grande compétition européenne. Ancien prospect NBA où joueurs européens expérimentant pour la première fois l’élite continentale, les profils sont variés. Voici les 10 rookies de l’EuroLeague à suivre de près cette saison.

#1 – Alec Peters (Ailier, 23 ans, CSKA Moscou)

Drafté en 54e position par les Suns en 2017, Alec Peters ne laissera pas un souvenir mémorable dans l’Arizona. En seulement 20 rencontres, il termine sa saison rookie avec des moyennes de 4,1 points et 1,9 rebond par matchs. Désormais au CSKA Moscou, il apporte des qualités qui seront sûrement utiles au club russe dans sa quête de victoire finale. Car si son passage en NBA s’est soldé par un échec, Peters a auparavant réalisé un cursus complet à l’université de Valparaiso, et laissé son empreinte chez les Crusaders, avec des moyennes de 17,5 points et 7,4 rebonds en quatre saisons, le tout à 48,7% aux tirs, dont 41,6% à 3-points. Des capacités à écarter le jeu, mais aussi les qualités nécessaires pour attaquer les joueurs plus petits au poste bas, qui devraient offrir à Peters une place dans la rotation de Dimitris Itoudis.

#2 – Shavon Shields (Arrière-ailier, 24 ans, Baskonia)

Après une excellente saison à Trento (14,3 points de moyenne en Lega A, 11,7 points en EuroCup), Shavon Shields va découvrir l’EuroLeague avec Baskonia. Non-drafté après la fin de son cursus à Nebraska, l’Américano-danois a d’abord évolué en Allemagne, aux Fraport Skyliners, avant de rejoindre l’Italie en cours de saison 2016-2017. L’an passé, il a mené les siens jusqu’à la finale du championnat italien, grâce notamment à ses qualités de pénétration et son tir à mi-distance. Reste maintenant à savoir s’il sera capable de maintenir son niveau de jeu à l’échelon supérieur.

#3 – Tyler Ennis (Meneur, 24 ans, Fenerbahce)

Journeyman en NBA, avec 4 maillots différents portés en 4 saisons, Tyler Ennis va découvrir l’EuroLeague. L’ancien meneur de Syracuse a en effet accepté de signer au Fenerbahce, où il remplacera Brad Wanamaker, parti rejoindre la NBA et les Celtics. Bon passeur, à l’aise sur pick and roll et bon défenseur, Ennis à toutes les qualités pour s’adapter au jeu européen. De plus, le duo qu’il s’apprête à former avec Kostas Sloukas pourrait bien devenir le meilleur backcourt d’Europe. Sous les ordres de Zeljko Obradovic, Ennis pourrait bénéficier de cette saison pour briller et peut-être attirer l’attention d’une franchise NBA l’été prochain.

#4 – Johnny O’Bryant (Intérieur, 25 ans, Maccabi FOX Tel Aviv)

À nouveau, il s’agit d’un jeune joueur n’ayant pas réussi à s’imposer en NBA, qui tente de se relancer en Europe. Non-retenu par les Hornets après quatre saisons dans la Ligue, Johnny O’Bryant va rebondir en Israël. Appelé à jouer pivot en EuroLeague, il devrait poser de gros problèmes aux défenses adverses, car sa mobilité lui permet de s’éloigner du panier sans perdre en efficacité. Toutefois, le 18/50 à 3-points posté par O’Bryant durant ses quatre ans en NBA indiquent qu’il ne devrait pas être utilisé pour écarter le jeu.


#5 – Jordan Mickey (Intérieur, 24 ans, Khimki Moscou)

Drafté par les Celtics avec le 33e choix en 2015, Mickey ne sera resté que 3 saisons en NBA et n’aura disputé que 64 matchs. L’intérieur apportera au Khimki son énergie en défense et ses qualités de rebondeur, lui qui tournait à 15,4 points et 9,9 rebonds de moyenne lors de sa dernière saison NCAA, à LSU. Autre indicateur positif : l’entraîneur moscovite, Georgios Bartzokas, se trompe rarement en recrutant des joueurs américains. Si Mickey parvient à s’intégrer au sein de l’effectif du Khimki, l’équipe d’Alexey Shved peut grandement bénéficier de ses qualités.

#6 – Nigel Williams-Goss (Meneur, 23 ans, Olympiakos)

Impressionnant la saison dernière en EuroCup avec le Partizan Belgrade (17 points à 50% à 3-points, 6,7 assists), Nigel Williams-Goss va découvrir l’EuroLeague avec l’Olympiakos, sous les ordres de David Blatt. Le meneur est familier avec les matchs à enjeux, lui qui était l’une des têtes d’affiches à Gonzaga, menant les Zags à la finale NCAA en 2017, après deux saisons à l’université de Washington. Avec Gonzaga, le 55e choix de la draft 2017 tournait à 16,8 points, 6 rebonds et 4,7 assists de moyenne. Déterminé à rejoindre la NBA, ses performances cette saison pourraient bien attirer l’œil des scouts.

#7 – Kyle Kuric (Arrière, 29 ans, FC Barcelone)

À 29 ans, Kyle Kuric va enfin découvrir l’EuroLeague. Habitué des joutes européennes, le sniper est surtout un véritable miraculé : il s’est remis d’un cancer et est revenu à son meilleur niveau. La saison dernière, il a disputé 19 matchs d’EuroCup avec le Zénith Saint-Petersbourg, inscrivant en moyenne 15,3 points à 43,3% à 3-points. Recruté par Barcelone, l’ancien joueur de Louisville apportera sa précision extérieure en sortie de banc. Une menace offensive supplémentaire pour le club espagnol, qui n’a plus remporté l’EuroLeague depuis 2010.

#8 – Amedeo Della Valle (Arrière, 25 ans, Olimpia Milan)

Si l’Olimpia Milan a été très actif cet été, s’attachant les services de Mike James, Dairis Bertans et Nemanja Nedovic, le club italien pourra également compter sur Amedeo Della Valle. Débarqué du Grissin Bon Reggio Emilia, l’Italien passé par Ohio State sort d’une excellente EuroCup (17,5 points, 3,2 rebonds et 3,1 assists). Il a prouvé qu’il était capable d’être une menace offensive constante, à même de se créer son propre tir.

#9 – Earl Clark (Ailier-fort, 30 ans, Buducnost)

Il est l’aîné des rookies de cette saison. Après deux saisons en Ligue des Champions avec Besiktas, Earl Clark va finalement découvrir, à 30 ans, la plus prestigieuse compétition européenne, avec les Monténégrins de Buducnost. 14e choix de la Draft 2009, l’ailier-fort a eu une courte carrière NBA, mais a tout de même disputé 261 matchs dans la Grande Ligue (4,4 points et 3 rebonds de moyenne). Capable de s’écarter (32,8% à 3-points l’an passé en Champion’s League), Clark sera un vétéran précieux pour Buducnost.

#10 – Zach LeDay (Intérieur, 24 ans, Olympiakos)

Coéquipier de Nigel Williams-Goss, Zach LeDay est sans doute le joueur le moins connu du lot. Pourtant, l’intérieur de 24 ans sort d‘une excellente saison en Israël, avec l’Hapoel Gilboa Galil : 19,5 points et 8,2 rebonds par match, le tout à 37% à 3-points ! Energique, athlétique, fort rebondeur des deux côtés du terrain, LeDay devrait partager le gros des minutes sous les panneaux avec Nikola Milutinov. Cette saison pourrait lui permettre de se révéler aux yeux du grand public.

Dix joueurs, chacun avec un profil différent. Tous vont découvrir la plus prestigieuse des compétitions européennes cette saison. Tous devraient également jouer un rôle important au sein de leurs formations respectives. Qui sera le meilleur débutant en EuroLeague ? Début de réponse le 11 octobre prochain.

À lire également : Découvrez aussi le Top 5 des salaires de l’EuroLeague