En mai dernier, Blois était contre toutes attentes sacré champion de Pro B. Suite à ce titre, des questions persistaient déjà concernant l’avenir du club, notamment à cause de son centre de formation. Trois mois et demi plus tard, l’ADA Blois ne sait toujours pas dans quelle division elle évoluera.

En trois mois, les dirigeants blésois ne sont cependant par restés les bras croisés. Le 25 juin, le club s’était vu notifier d’un refus par la LNB et avait annoncé qu’il allait faire tout son possible pour faire annuler cette décision. Après avoir saisi, sans succès, la chambre d’appel de la Fédération Française de Basket, puis Comité National Olympique et Sportif Français, l’ADA Blois se retrouvait une nouvelle fois dos au mur. Aujourd’hui, les blésois ont grillé leur dernière carte puisqu’ils étaient présent au tribunal administratif de Paris dans le but de faire valoir leurs droits. 

Les diverses démarches effectuées au près de la FFBB et restées sans réponses lors des deux dernières années sont notamment dénoncées. Le club aurait demandé à plusieurs reprises l’attribution d’une wild-card dans le but d’avoir une équipe de U18 au niveau national, étape jugée nécessaire afin d’ouvrir un centre de formation. Il dénonce aussi le fait que tout a été mis en place durant l’année pour que le centre de formation ouvre à la rentrée scolaire. Les jeunes joueurs ont d’ailleurs déjà repris le chemin de l’entrainement bien que l’ouverture officielle du centre n’ait lieu que ce jeudi à 18h30. 

L’audience au tribunal administratif a eu lieu aujourd’hui en début d’après midi. Le président du club, Paul Seignolle, a donné quelques informations supplémentaires sur son facebook personnel à ce sujet : 

Bonjour

Vous êtes nombreux à attendre le résultat de l’audience du tribunal administratif qui s’est déroulée ce jour à 14h.
L audience vient de se terminer après une plaidoirie de deux heures.

Mr Braillard (NDLR avocat du club) avec lequel j’ai échange m’a confirmé qu’il est très rare que cela dure aussi longtemps. Le Juge des référés rendra son jugement vendredi après midi
Nous allons devoir encore attendre un peu mais si c’est pour avoir gain de cause, nous pouvons être patients.

Mr braillard reste confiant sur l’issue du dossier, faisons lui confiance

En attendant, Blois a recruté de nombreux joueurs, tentant de bâtir une équipe de Jeep Elite avec un budget de Pro B… pas facile ! Si l’ADA obtient gain de cause, on devrait se retrouver avec un championnat de Jeep Elite à 19 clubs, avec un calendrier et une organisation à refaire.

On en saura donc plus vendredi quant au sort de l’ADA Blois Basket. 

A lire également : Plus de 2500 supporters à Limoges… pour un entrainement public !

A propos de l'auteur

Le joueur préféré de ton joueur préféré.