Tout au long de sa carrière, l’état des relations entre LeBron James et ses différents coachs n’a pas toujours été au beau fixe. Le néo-Laker a les idées en place à propos du basketball et certains entraîneurs ont pu avoir du mal à apprivoiser un tel tempérament de vainqueur. 

Après avoir pris The Decision en 2010, LBJ rejoint Dwyane Wade et Chris Bosh pour former un efficace Big Three dont l’association mènera à deux titres NBA en 2012 et 2013. Cependant, les débuts du trio à Miami ne sont pas les meilleurs possibles. La franchise floridienne débute la saison 2010-11 sur un inquiétant bilan de 9-8. On se souvient d’ailleurs du bump de LeBron sur Erik Spoelstra lors d’un temps mort, le soir d’une défaite face au Dallas de Dirk Nowitzki. Plusieurs bruits de couloir insinuaient alors que le King voulait que Spoelstra soit démis de ses fonctions…

Dans son livre intitulé « The Soul of Basketball : The Epic Showdown Between LeBron, Kobe, Doc, and Dirk That Saved the NBA », le journaliste Ian Thomsen délivre une anecdote à ce propos. Pat Riley, actuel président et ancien entraîneur du Heat, y raconte le moment où LeBron lui demandait subtilement de revenir sur le banc à la place de Spoelstra. Dans son podcast sur ESPN, Zach Lowe cite ce passage du livre de Thomsen :

« Je demande comment les choses avancent et ils me disent juste qu’ils ne le sentent pas, ou quelque chose du genre. On parle des choses classiques qu’on a à faire : être patient et ce genre de trucs. Alors je me souviens de LeBron qui me regarde et me dit « Ca ne te démange jamais ? De coacher à nouveau ? » Je réponds que ‘Non. Ca ne me vient pas à l’esprit.' » Pat Riley. 

Riley confie alors qu’il se demande souvent ce que LeBron James avait en tête à ce moment précis. Dans une période de doutes pour Miami, leur homme providentiel de l’époque pensait surement que Pat Riley ferait mieux le boulot qu’Erik Spoelstra…

Malgré les tensions qui ont pu s’installer entre les deux hommes au début de leur relation, cette rumeur qui est aujourd’hui vérifiée par les propos de Pat Riley n’en est qu’anecdotique. Spo et LBJ ont fini par s’entendre et leur collaboration a été fructueuse. 

A lire également : Le Shaq détruit le basket moderne et ses évolutions

A propos de l'auteur

Mordu de NBA depuis seulement 5 ans, je tanke à temps plein pour réussir mes études de journalisme. Mon rêve : suivre une équipe universitaire pendant une saison entière pour en faire un reportage...