Kobe Bryant est un joueur pas comme les autres. Les 5 bagues, les fameux 81 points face à Toronto, les 60 pions pour le grand départ… Nombreuses sont les fois où le Black Mamba a affolé les compteurs. Mais sa semaine hallucinante au printemps 2007, trop souvent oubliée, est peut-être l’un de ses accomplissements les plus géniaux.

Au printemps 2007, tout n’est pas rose pour les Lakers. Englués dans le ventre mou de la conférence Ouest, les hommes de Phil Jackson doivent réaliser un gros push pour aller en playoffs. Il faut dire que le roster est loin de faire rêver. Autour de Kobe Bryant, on retrouve Smush Parker à la mène, ou encore Luke Walton, Andrew Bynum et Kwame Brown. Alors le Black Mamba prend les choses en main.

Le 16 mars, Kobe met 65 points sur la tête des Blazers à 23/39 au shoot dont 8/12 de loin. Les chiffres que vous allez lire dans cet article peuvent rapidement être banalisés, mais il faut se rendre compte de la performance. 65 points, c’est le double d’un joueur qui met 32-33 points. Simplement exceptionnel. Les Lakers gagnent 111-106.

Deux jours plus tard, le 18 mars, L.A reçoit Minnesota avec une nouvelle victoire à la clé. La feuille de stats de Kobe ? 50 points (17/35 au tir), 6 rebonds, 3 passes et 3 interceptions.

Le 22 mars, les Lakers se déplacent à Memphis. Bryant marque 60 points à 20/39, capte 5 rebonds et distribue 4 passes. Là encore, les Lakers l’emportent (121-119). Le Mamba devient le premier joueur à réussir 3 matchs successifs à 50 points ou plus depuis Michael Jordan.

Le lendemain, le 23 mars, 7 jours précisément après les 65 points face à Portland, Kobe Bryant clôt son historique semaine avec un nouveau match à 50 points (16/29 au shoot), et une nouvelle victoire (111-105).

Lors de ces 4 matchs, Kobe Bryant affiche ainsi une moyenne de 56.3 points à 76/142 au tir (53.5%). Un passage surréaliste, presque divin. Il marque 43 points lors du match suivant, et terminera la saison meilleur marqueur de la ligue avec 31.6 unités.

Malgré une élimination précoce en playoffs, aucun fan des Lakers n’oubliera cette semaine folle du Black Mamba. Une performance exceptionnelle, que seul un joueur de sa trempe pouvait fournir : Kobe Bryant est en effet le seul joueur à avoir réussi cette performance dans l’ère post-Wilt Chamberlain.

À lire également : L’incroyable technique de Kobe Bryant avec ses coéquipiers fêtards

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef Parlons Basket & Parlons NBA. Chez RMC de temps à autres. Le sang-froid de Larry Bird, le mental d'Olivier Giroud.