On avait laissé Giannis Antetokounmpo particulièrement énervé après le match des Bucks face à New York. Calmé depuis l’incident avec Mario Hezonja (séance de rattrapage en cliquant ici pour les retardataires), le Grec s’est expliqué… sans vraiment s’excuser.

A lire ensuite : Doc Rivers compare Giannis à LeBron et Durant

Mario Hezonja a déchainé les foudres du Greek Freak en se permettant de faire une Iverson après un dunk rageur. Il n’en fallait pas plus pour que le meilleur joueur de la conférence Est du mois de novembre ne menace ouvertement le joueur de New York, lui promettant un coup de poing dans les parties sensibles.

Avec un peu de recul et 2 bonnes nuits de sommeil derrière lui, Giannis a néanmoins voulu tempérer :

« Je pensais ce que j’ai dit. Après le match, je n’étais pas énervé, c’était plus une question de fierté. Mais j’aurais dû choisir de meilleurs mots pour m’exprimer. Parfois c’est difficile pour moi car je suis un étranger, et je peux donner l’impression d’être rude, mais je dois faire mieux. Je sais que je suis un modèle pour beaucoup d’enfants, et ce n’est pas une bonne chose qu’ils entendent ça. Mais ce que j’ai dit, je le pensais »

Des explications plutôt que des excuses, donc, de la part d’un joueur qui n’est pas spécialement connu pour son tempérament bouillant où sa propension à se retrouver dans les conflits.

Malgré ces quelques explications d’un Giannis plus souriant qu’au soir de l’incident, que Mario Hezonja ne se réjouisse pas trop vite : il y a fort à parier que le Greek Freak sera en mission lors de leur prochaine rencontre le soir de Noël.

A lire également : Giannis menace Mario Hezonja : « La prochaine fois, je vais le frapper »