Derrière toute réussite se cachent des sacrifices, des souffrances et beaucoup de travail. L’histoire de Joel Embiid depuis son arrivée en NBA illustre bien ce principe de la gloire qui succède au désespoir…

Juin 2014. Joël Embiid est le troisième nom qui sort de la bouche d’Adam Silver le soir de la Draft à New York. Les Sixers s’embarquent alors dans ce qui est aujourd’hui appelé – avec bien plus de confiance qu’à l’époque – le « Process ». En effet, le pivot camerounais issu de l’université de Kansas vient tout juste de souffler ses 20 bougies, et on lui promet un futur radieux.

Pourtant, en cet automne 2018, ses camarades de Draft que sont Andrew Wiggins (n°1), Jabari Parker (n°2) ou encore Julius Randle (n°7) entament tous leur cinquième saison en NBA. Embiid, lui, prend seulement part à sa troisième saison officielle. La cause de cette absence ? Une blessure au pied droit qui ne l’a pas lâché pendant ses deux premières saisons.

[…] A lire également : Le duo Simmons-Embiid bat un record vieux de plus de 60 ans !

De multiples passages sur le billard, et des campagnes de chirurgie qui ont failli dégoûter Joël Embiid du basket-ball professionnel. En octobre 2014, on apprend le décès de son frère, Arthur. A seulement 13 ans, il décède à la suite d’un accident de la route. Cette triste nouvelle brise le cœur du rookie des Sixers, qui ne l’a pas vu depuis son départ du Cameroun pour les États-Unis, quatre ans auparavant.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Joel « The Process » Embiid (@joelembiid) on

« R.I.P. à mon frère qui est décédé à l’âge de 13 ans. Le plus triste est que je ne l’ai pas vu depuis mon départ du Cameroun il y a 4 ans et tout ce temps, je n’ai fait que penser à l’été prochain où j’aurais enfin une chance de le revoir… DIEU a un plan pour chacun de nous. Nous n’avons plus qu’à prier. Il va nous manquer. »

Cette saison blanche, aux allures de « saison noire », incite Embiid à cogiter sur son futur et au sens qu’il veut donner à sa vie. Loin de sa famille depuis plusieurs années, amputé d’un frère très jeune, incapable de jouer au basket-ball à cause de son pied défectueux… Le jour où il apprend qu’il devra être opéré une seconde fois, son moral en est tellement affecté que le pivot All-Star songe à abandonner son rêve américain.

Des mauvais souvenirs qu’il a abordés pour ESPN :

“Après ma première année, j’ai appris que je devrais subir une deuxième opération. A ce moment-là, mon frère venait juste de mourir. Dans ma tête, je me demandais vraiment ‘Mais qu’est-ce que je fous là?‘ »

Un concours de fâcheuses circonstances auquel Joel Embiid a finalement fait face, et de quelle manière. Il est aujourd’hui un des joueurs les plus dominants de la ligue et figure parmi les candidats au titre de MVP pour la saison 2018-19. En effet, Embiid tourne à 26.3 points, 13.3 rebonds et 2 contres par soir cette année, ces Sixers affichant un bilan de 17V-9D.

Le parcours semé d’embûches qu’a finalement surmontées Joël Embiid montre bien que ce sont les épreuves qui forgent un caractère. Aujourd’hui, le pivot est l’élément majeur du projet de Philadelphie, aux côtés de Ben Simmons et du nouveau venu Jimmy Butler.

Mais aussi : Ces joueurs qui ont appris leur trade de la plus étrange des manières

A propos de l'auteur

Mordu de NBA depuis seulement 5 ans, je tanke à temps plein pour réussir mes études de journalisme. Mon rêve : suivre une équipe universitaire pendant une saison entière pour en faire un reportage...