Le soir du 2 février 2009, Kobe Bryant rend visite au Knicks avec l’objectif de marquer l’histoire. MVP en titre, le Black Mamba va livrer une performance hors-norme dans La Mecque du basket, égalée depuis par un certain… James Harden.


Un simple soir de saison régulière, qui va se transformer en une date historique. Nous sommes le 2 février 2009, et les Lakers de Kobe Bryant, alors en route pour leur premier titre depuis sept ans, rendent visite aux Knicks de Mike D’Antoni. Le public du Madison Square Garden ne le sait pas encore, mais le Black Mamba est véritablement en mission ce soir là. Il souhaite notamment se faire pardonner après la blessure de son coéquipier Andrew Bynum, dont il en prend la responsabilité, après avoir chuté sur la jambe de ce dernier lors du match précédent.

Au niveau du suspense, il n’y en aura pas vraiment. Face à des Knicks qui effectuent une saison plus que moyenne (bilan de 21-26 avant la rencontre), les Lakers vont verrouiller très vite la partie. Kobe Bryant a la main chaude dès le premier quart-temps et plante 18 points, avant de rentrer aux vestiaires avec déjà 34 unités. Los Angeles ne force pas et mène 65-54, au sein d’un Madison Square Garden qui commence à prendre conscience qu’une performance historique peut être réalisée ce soir là.

A lire également : Quand Kobe Bryant réalisait la 2e meilleure performance all-time au scoring

Le constat est identique en deuxième période. Une rencontre à sens unique qui prend la forme d’une orgie offensive, bouclée sur le score de 126 à 117 en faveur des visiteurs. Mais la victoire est évidemment éclipsée par la ligne de statistiques stratosphérique de Kobe Bryant : 61 points à 19/31 au tir (dont 3/6 à 3 points) et un 20/20 sur la ligne des lancers. Au-delà des chiffres, on retient surtout la palette offensive qu’il propose, avec des shoots à mi-distance, à 3 points, des dunks et des drives en tout genre. Et en prime, il parvient à conquérir le public du Madison Square Garden, avec des « MVP » scandés lorsqu’il a la balle en main.

En 2009, personne n’avait inscrit autant de points dans la salle des Knicks depuis un certain Michael Jordan et ses 55 unités lors de la saison 1994-1995. Un record à la Kobe, comme lui seul était capable de le faire… à l’époque. Car dix ans plus tard, James Harden, est parvenu à égaler le record de Bryant. 61 points, mais avec une réussite au tir moins fringuante : 17/38 au total, dont un pauvre 5/20 à longue distance. On peut certes ajouter les 15 rebonds du barbu de Houston, mais quoi qu’on en dise, une performance aussi propre au shoot que celle de Kobe n’est pour l’instant pas prête d’être égalée.

Kobe Bryant n’est désormais plus le seul à avoir inscrits autant de points au Madison Square Garden, mais le récital qu’il a effectué en ce soir de février 2009 restera à jamais dans l’histoire.

Les 61 points de Kobe :

Le match en intégralité :

Mais aussi : Les meilleurs anecdotes de trash-talking de Kobe Bryant