Publicité

NBA – Quand Kobe Bryant pariait de l’argent en plein money-time !

Légende des Lakers, Kobe Bryant était reconnu pour être un l’un des plus grands trash-talkeurs de l’histoire. Cette histoire avec Gerald Wallace ne fait que confirmer ce statut.

Publicité

Nous sommes le 20 novembre 2012, les Lakers accueillent les Nets au Staples Center.

D’un côté Dwight Howard, Pau Gasol et Kobe Bryant, de l’autre Deron Williams, Brook Lopez et un certain Gerald Wallace. Durant toute la partie, c’est lui qui est chargé de s’occuper du Black Mamba. Le match est très serré et l’ambiance entre les deux hommes est explosive.

Il reste seulement 4.8 secondes à l’horloge et les Lakers mènent d’un seul point quand Kobe se retrouve sur la ligne des lancers francs avec deux tentatives à venir.

Publicité

Après un premier lancer réussi par l’arrière, une discussion entre lui et Gerald Wallace va débuter, à base de trash-talking et de mind games. Après la rencontre, le joueur des Nets revenait sur leur échange :

J’essayais de lui faire tirer ces lancers francs les yeux fermés, je voulais rentrer dans sa tête, le déconcentrer.

Malheureusement pour Wallace, il ne s’attendait sûrement pas la réponse que lui a donné Kobe :

Combien tu veux parier dessus ? Allez dis-moi combien tu veux mettre ? Moi je mets 5000 dollars. Là, tout de suite.

Publicité

Lire aussi | En 2000, le pari fou à 1 million de dollars entre les joueurs de Team USA

S’il n’y a pas de doutes sur cette suite d’événements, clairement visible sur les images, le mystère subsiste sur la fin. Certains prétendent en effet que la somme de 500.000 dollars a été évoquée entre les deux hommes pour que Kobe tire… les yeux fermés. En lisant sur les lèvres de Bryant, on semble davantage lire : « I put five grand », soit « Je mets 5000 dollars ».

Publicité

Qu’importe la somme, le résultat est le même : effrayé par le montant avancé par le Black Mamba, Wallace va alors se raviser, comme il l’a expliqué après la rencontre.

J’aurais dû faire un très gros pari… donc je lui ai dit de juste tirer ses lancers francs normalement.

Encore une fois, Kobe a montré toute la confiance qu’il avait en lui en pariant ainsi sur un lancer franc. Au final, il a inscrit ses deux lancers les yeux bien ouverts avant d’en remettre deux autres quelques secondes plus tard, assurant la victoire de ses Lakers (90-95).

Publicité

Roi du trash-talking, Kobe Bryant n’était pas seulement du genre à parler, les actes suivaient la plupart du temps.

En direct : toute l'actu NBA