Publicité

NBA – Comment Tinder améliorerait la performance des joueurs

NBA joueurs tinder sexe

Swiper sur Tinder pour être plus performant sur le terrain : voilà un fait mis en lumière par ESPN dans un rapport sur le mode de vie des joueurs NBA. On vous explique ce phénomène assez dingue, et pourtant rapporté par l’un des plus gros médias sportifs américains.

Publicité

A l’heure actuelle, qui ne connait pas la célèbre application de rencontres Tinder ? Les profils de personnes environnantes sont présentés, il suffit de swiper à droite ou à gauche pour sélectionner ses prétendant(e)s. Si le swipe est réciproque, c’est le crush et la possibilité d’aller boire un verre.

Boire un verre, ou s’éclipser pour une soirée plus… physique. C’est d’ailleurs ce deuxième scénario qui va nous intéresser dans les lignes ci-dessous, pour être mis en lien avec les joueurs NBA lors des road-trips.

Courant 2018, Tom Haberstroh d’ESPN dévoilait un rapport très intéressant sur la « tinderization » de la sphère NBA, entendez-par là l’utilisation de plus en plus fréquente de l’application par les joueurs, notamment lors des séjours à l’extérieur (ou road-trips). Et devinez-quoi ? Selon le média américain, Tinder pourrait être responsable d’une amélioration des performances des équipes lors des matchs à l’extérieur. Explications.

Publicité

Dans ce même rapport, voilà le principal constat effectué par les analystes ESPN, notamment lorsque les équipes s’envolent en road-trips :

Les applications de rencontres ont fait pour le sexe en NBA ce qu’Amazon a fait pour les livres les plus vendus. La vie lors des road-trips est désormais plus efficace et moins pénible pour les joueurs, les bars et boites de nuit sont moins fréquentés.

Des propos confirmés par un ancien All-Star, 15 années d’expérience dans la ligue (au moins), sous couvert d’anonymat :

C’est tout à fait vrai, je pense qu’on dort au moins deux heures de plus sur la route aujourd’hui par rapport à 15 ans auparavant. En vérité, les gars préfèrent même Instagram et Tinder quand ils sont loin de chez eux. On sort moins en boite, on mange moins mal en fin de soirée, juste avant de rentrer à l’hôtel, etc.

Publicité

Lire aussi | James Harden moins fort dans les villes avec de bons… clubs de strip-tease ?!

Dans l’idée, même si bien évidemment il serait complètement irrationnel d’en faire une généralité, grâce aux applications de rencontres, le rapport avance que les joueurs auraient un mode de vie plus sain lors des road-trips.

Les anciennes sorties nocturnes dans les bars ou clubs, avec tout ce qui accompagne l’ambiance (alcool, cannabis ou autre) se transformeraient ainsi en nuits beaucoup plus saines pour le corps, exercice physique et sommeil en prime. Car pour trouver de la compagnie, il suffit maintenant de swiper : la prochaine partenaire (ou prochain, chacun ses goûts) peut même être booké(e) avant l’atterrissage de l’avion.

Statistiquement parlant, ESPN pose des chiffres sur ce phénomène, notamment via le pourcentage moyen de victoires à l’extérieur dans la ligue au fil des années.

En 1987-1988, dans une ligue sans technologie et beaucoup plus rude, à l’apogée de la décadence des joueurs (alcool, drogue, jeux d’argent), le pourcentage moyen de victoires à l’extérieur était d’environ 32%. En 2010-2011, une saison qui correspond également à l’année du lancement d’Instagram, 39.6%. En 2013-2014, l’année du lancement de Tinder, on passe une barre historique avec 42%. En 2018-2019, 40.7%.

Publicité

Au-delà des applications de rencontres, il est bien évidemment nécessaire de souligner l’évolution des mentalités de l’ensemble de la ligue, accompagnée d’un durcissement des règles et sanctions à l’encontre des comportements déviants. Les sommes faramineuses dépensées par LeBron James pour entretenir son corps et rester performant en témoignent parfaitement, mais aussi l’incroyable décision de J.R Smith, qui a tout simplement stoppé la consommation d’alcool.

DJ Augustin, qui a déjà connu pas moins de 8 franchises en carrière, résume très bien la situation actuelle :

Partout où j’ai évolué, personne ne buvait dans l’avion. Beaucoup d’équipes ne le permettent pas. Les mecs sont intelligents à propos de leur corps et de leur carrière. Prendre soin de son corps est la chose la plus importante.

Publicité

Tinder permet donc aux joueurs NBA de joindre l’utile à l’agréable, en gagnant du sommeil et quelques moments sympas sous la couette. De quoi faire retourner les anciens des années 1980 dans leur tombe…

A quoi ressemblerait... Buzz En coulisses NBA 24/24

En direct : toute l'actu NBA