Frustré par les décisions du corps arbitral, l’Olympiacos a décidé de ne pas jouer la deuxième mi-temps de la demi-finale de Coupe de Grèce face au Panathinaïkos.



Les deux frères ennemis se retrouvaient mercredi soir en demi-finale de la Coupe de Grèce. Trois fautes ont été sifflés à l’encontre de l’Olympiacos dans les 28 premières secondes du match. Mené à la pause 40 à 25 et dégoûtés par les décisions des arbitres, les Reds ont décidé de ne pas jouer la seconde mi-temps.

« Nous sommes dégoûtés », a confié le GM de l’Olympiacos Christos Stavropoulos en direct à la télévision. « Nous ne pouvons pas participer à cette farce. Les autorités sportives devraient faire quelque chose. »

Le club du Pirée a annoncé ne plus vouloir disputer le moindre match de Championnat ou de Coupe de Grèce face aux Verts s’il n’est pas officié par des arbitres étrangers. En tout cas, le Panathinaïkos a remporté la rencontre par forfait sur le score de 20 à 0, d’après le règlement FIBA. Il rencontrera le PAOK Salonique en finale de la Coupe de Grèce.

A lire également : Nouvelle blessure pour le Pana !

Le propriétaire de la maison verte Dimitris Giannakopoulos, comme souvent, est venu souffler sur les braises :

« C’était quelque chose de prévu. On dirait bien qu’ils ne peuvent pas payer leurs joueurs, ils ont abandonné et maintenant, ils viennent nous dire que c’est de la faute des arbitres. Peut-être que la famille Aggelopoulos veut quitter l’Olympiakos et remet la faute sur les arbitres. C’est inacceptable. On perd et on gagne sur le terrain. »

Rick Pitino, arrivé sur le banc du Pana à la fin de l’année 2018, a lui aussi pris la parole :

« Je suis très déçu, je ne veux plus jamais voir un événement pareil. Nous sommes allés à l’Olympiacos (ndlr : 16ème journée de la saison régulière de l’Euroleague, 79-65) et nous nous sommes fait botter les culs. Nous sommes très déçus que le match n’ait pas fini. Je comprends la rivalité avec l’Olympiacos, mais le jeu est plus grand. J’ai beaucoup de respect pour les joueurs et l’entraîneur de l’Olympiacos. Je n’aime pas le message qui a été envoyé. »

C’est un événement improbable jamais vu dans le basketball à un si haut niveau de compétition. Les tensions entre l’Olympiacos et le Panathinaïkos s’amplifient. Les deux clubs grecs ne sont pas prêt de se réconcilier.

Mais aussi : Stéphane Lasme ne portera pas le maillot de la SIG Strasbourg