En s’imposant de deux points à l’Astroballe, l’équipe d’Andrew Albicy rejoint les demi-finales et continue sa folle aventure en Eurocup.

La saison européenne de l’Asvel a pris fin mercredi soir, à la maison, dans un match 3 décisif contre le MoraBanc Andorre. Les français partent pourtant pied au plancher avec un 8-0 en 3 minutes. L’écart va grandir et les hommes de Zvezdan Mitrovic prennent même un avantage de 11 points (20-9) avec un peu moins de 3 minutes à jouer dans le premier quart-temps.

Andorre réagit par un 10-2 et recolle au score après les dix premières minutes (22-19). Sur leur lancée, les coéquipiers de Dylan Ennis (14 points, 4 rebonds, 7 passes, 14 d’évaluation) et Jerome Jordan (14 points, 1 contre) vont dérouler et inscrire 29 points pour rentrer aux vestiaires avec un matelas de 9 longueurs (39-48).

A lire également : Janis Timma en prêt au Khimki Moscou !

Un avantage que va péniblement garder Andorre en deuxième mi-temps malgré plusieurs séries de l’Asvel pour repasser devant. A moins de deux minutes de la fin de la rencontre, David Lighty (16 points, 1 rebond, 4 passes, 2 interceptions, 19 d’évaluation) redonne un point d’avance aux rhodaniens (80-79) alors qu’Amine Noua (7 points, 4 rebonds, 2 passes) et Miro Bilan (19 points, 8 rebonds, 3 passes, 1 contre) avaient eux aussi fait le travail pour mettre l’Asvel dans les meilleurs conditions lors de ce money-time.

Malheureusement, Ennis marque sur un drive à 30 secondes de la fin. Charles Kahudi (14 points, 6 rebonds, 2 passes) ne marque pas sur la possession suivante et Albicy fait un sur deux aux lancers. AJ Slaughter (2 points, 1 rebond) a la balle de match dans les mains mais ça ne rentre pas.

Le MoraBanc Andorre se qualifie pour les demi-finales de l’Eurocup, un an après avoir découvert la compétition. Une jolie page est à écrire dans l’histoire du club. Aux portes de la finale, ils vont affronter l’Alba Berlin qui a disposé de Malaga, là aussi sur un match couperet. Un véritable rêve pour la formation de la principauté d’Andorre, emmenée par son meneur français, Andrew Albicy, qui réalise sa meilleure saison en coupe d’Europe. L’ancien du BCM Gravelines Dunkerque ou Levallois inscrit 11.5 points de moyenne (à 40.2% à 3 points) avec 1.6 rebonds, 5.6 passes, 1.9 interception pour 15.6 d’évaluation. Comme il le dira sur ses réseaux sociaux : « Incroyable, on l’a fait ».

Sans véritable star mais avec du talent et une force de frappe à domicile, jusqu’où peut aller le MoraBanc Andorre ?

Mais aussi : L’Olympiacos veut quitter son championnat !

A propos de l'auteur

Rédacteur pour Parlons Basket. À laissé tomber la balle d'entre ses mains pour y mettre un clavier. Fan du Spurs basketball et du jeu européen (Euroleague, Eurocup, ABA League...). À des troubles du comportement à chaque passe de Teodosic.