C’est un trade qui n’a pas changé l’histoire de chacune des franchises de Los Angeles, mais l’envoi d’Ivica Zubac des Lakers aux Clippers a bien fait marrer le front office des coéquipiers de Lou Williams. Explications.


Souvenez-vous de la Zubac-mania au cœur de l’hiver chez les Lakers. Après ne pas avoir joué la moindre seconde durant 20 des 27 premiers matchs de la saison, le Croate a saisi sa chance sous la houlette de Luke Walton. Face aux Warriors, le jour de Noël, Zubac compile notamment 18 points et 11 rebonds. Il enchaîne les sorties réussies, et les Angelinos tiennent là un joueur prometteur à l’intérieur, secteur où ils en ont bien besoin. Oui mais voilà : avant la deadline, le front office s’en sépare… Et de quelle manière.

Zubac est envoyé du côté des Clippers avec Michael Beasley, en échange de Mike Muscala. L’idée ? Libérer une place dans le roster pour signer un joueur en vue d’un playoffs push. Les Lakers pensent alors à DeAndre Jordan, Enes Kenter, Wayne Ellington ou encore Carmelo Anthony. Aucune de ces hypothèses ne se matérialisera.

A lire également : L’écrasante domination de LeBron sur Kemba Walker

Le pire, c’est que ESPN nous apprend que les Clippers n’ont jamais eu à demander Zubac. Les Lakers l’ont directement inclus dans leur offre initiale, alors que couper Beasley aurait suffi pour libérer le fameux spot. Surpris mais tout heureux de l’incompétence de leurs homologues, les Clippers ont gaiement accepté la proposition. La suite, vous la connaissez : Mike Muscala n’a pas vraiment chamboulé le cours de l’histoire chez les Lakers, et les hommes de Luke Walton ont manqué les playoffs. De leur côté, les Clippers et Zubac s’éclatent.

Une situation qui a bien amusé Jerry West, désormais membre du front office des Clippers. ESPN révèle à ce sujet cette séquence savoureuse :

« Peu après la trade deadline, Jerry West (qui a passé plus de 40 ans avec les Lakers comme joueur, coach et exécutif), est allé dîner avec des amis eux aussi liés aux Lakers par le passé. Il n’en revenait pas que Zubac soit tombé du ciel ainsi. Selon des sources, les personnes présentes à la table ont partagé une bonne rigolade aux dépens des Lakers »

Un exemple assez saisissant des dysfonctionnements qui règnent chez les Lakers, et qui ont contribué à une saison catastrophique. A vite corriger en vue du prochain exercice, où il n’y aura pas le droit à l’erreur.

Actualités Basket USA Facebook

Mais aussi : Frank Ntilikina veut jouer en Equipe de France cet été !