Publicité

NBA – Quand Giannis jouait au basket pour sortir ses parents du chômage

Giannis Antetokounmpo MVP de la saison ?
(DR)

Aujourd’hui considéré comme l’un des meilleurs joueurs de la ligue, Giannis Antetokounmpo peut remercier un homme pour lui avoir donné sa chance, Spiros Velliniatis, même s’il a fallu convaincre ses parents avant d’y arriver.

Actuellement en playoffs avec les Bucks, Giannis Antetokounmpo n’est pas sorti du chemin traditionnel. L’ailier du Wisconsin a connu beaucoup de problèmes durant son temps en Grèce étant plus jeune et devait par exemple s’improviser vendeur pour rapporter un peu d’argent à la maison. Mais si sa carrière de basketteur a pris un tournant, c’est avant tout grâce à un homme, Spiros Velliniatis, qui a su le repérer en Grèce.

Velliniatis est un ancien de Florida où il avait passé une saison en tant qu’étudiant pour jouer au basket. Il était ensuite revenu en Grèce afin d’accepter le rôle d’entraîneur dans une jeune équipe de la ligue amateur. Sa façon de procéder pour recruter, c’est lui qui l’explique :

La chose la plus importante est d’avoir de la perception, l’intelligence de la rue. Je regarde les yeux des gens pour savoir s’ils sont actifs, engagés. C’est ma façon de repérer.

Alors qu’il se balade dans les rues de Sepolia, ses yeux vont se poser sur un jeune garçon de 13 ans qui semble le convaincre directement. Giannis Antetokounmpo était là, et il ne jouait même pas au basket, il se coursait avec ses deux autres frères.

A lire également : Le coup de poing le plus assassin de l’histoire de la ligue

Je pouvais voir que Giannis avec des capacités dans son changement de direction. Il avait de grosses mains et il semblait pouvoir se développer. C’est comme si quelque chose m’avait stoppé du ciel, que la foudre m’avait frappé. J’ai eu une discussion avec Dieu. Vous pouvez me traiter de fou, mais c’est comme ça que je l’ai ressenti. Est-ce que je voyais correctement ?

Spiros est donc allé voir Giannis pour lui demander de lui ramener sa mère. Son but ? La convaincre de le laisser recruter son fils avec une offre qu’elle ne pouvait pas refuser : deux jobs pour les parents à 800 euros par mois. En échange ? Giannis venait jouer au basket pour lui.

Je savais que les Nigérians n’aimaient pas le basket, ils voulaient du foot. Il fallait les convaincre, dans le cas contraire, ils n’auraient pas été intéressés.

Est-ce que c’est légal ? Tout est légal et tout est illégal en Grèce.

Quelques jours plus tard, Giannis a bien débuté dans son équipe. Problème ? Il ne savait même pas dribbler ou mettre un simple layup, mais sa compétitivité était déjà supérieure aux autres. Le Greek Freak restait tard à l’entraînement, afin de gagner en masse ou en faisant plusieurs exercices. Son seul but, devenir meilleur, et l’on peut dire qu’il y est arrivé.

Un état d’esprit que l’on retrouve aujourd’hui chez Giannis, et qui n’est pas franchement étonnant quand on connaît cette histoire.

Mais aussi : Steph Curry revient sur son dunk raté

Giannis Antetokounmpo Milwaukee Bucks NBA 24/24

Feed NBA 24/24