Publicité

NBA – Quand Charles Barkley jetait un homme à travers une fenêtre

Charles Barkley Prison

Sûrement l’un des plus grands joueurs à n’avoir jamais remporté de bague, Charles Barkley s’est aussi distingué par ses frasques durant sa carrière NBA. Retour sur l’une d’entre elles qui aurait pu très mal finir. Flashback.

Publicité

27 octobre 1997. Une nouvelle saison est sur le point de démarrer. L’exercice précédent avait vu Charles Barkley rallier Houston pour former un Big Three avec Hakeem Olajuwon et Clyde Drexler. Sa première saison sous le maillot des Rockets s’était soldée par une finale de conférence, avec une défaite 4-2 contre le Jazz de John Stockton et du MVP Karl Malone.

Les Rockets apparaissent encore comme une place forte de l’Ouest avec de l’ambition, malgré l’âge avancé des trois cadres (35 ans pour Drexler, 34 pour Olajuwon et Barkley). Mais le début de saison est ponctué d’un incident marquant pour l’ailier-fort.

Charles Barkley est en effet arrêté après une altercation dans un bar à Orlando. Le joueur se trouvait en Floride à l’occasion d’un match de pré-saison contre le Magic. Alors qu’il prenait un verre en compagnie de trois demoiselles, le patron de l’établissement, Jorge Lugo, leur jette un verre de glaçons au visage pour des raisons encore floues.

Publicité

Il semblerait que le barman ait essayé de provoquer Barkley en l’insultant. Lugo aurait fait tomber de sa chaise une des femmes qui l’accompagnaient. La goutte de trop pour Chuck qui sort de ses gonds pour aller régler ses comptes avec l’homme et lui infliger une trempe.

Jorge Lugo, 1m60 pour 50kg, se retrouve face à Charles Barkley, 1m98 pour 114kg. On ne vous fait pas un dessin sur les rapports de force. Barkley course le barman avant que les deux soient interceptés par un officier de police. L’ailier-fort demande à l’officier de le lâcher afin de pouvoir discuter avec le barman. L’agent de police raconte la suite.

Publicité

Lire aussi | Les plus gros accrochages en carrière de Charles Barkley

J’ai demandé de l’aide à la radio. Pendant ce temps, Barkley a attrapé Lugo. J’ai levé les yeux et je l’ai vu tenir en l’air la victime par les bras, et à ce moment-là, il l’a projeté dans une vitre en verre. J’ai éloigné Barkley. Lugo avait une grosse entaille sur le bras droit.

Lugo s’est donc retrouvé un étage plus bas. Malgré la gravité de son geste, Barkley continue d’invectiver la victime.

Tu as eu ce que tu mérites. Tu ne me respectes pas. J’espère que tu es blessé. Tu peux rester ici et mourir.

Publicité




À la suite de l’incident, le joueur passera cinq heures en prison avant d’être libéré sous caution. Au procès, le juge demande Charles Barkley s’il regrettait son geste. L’ailier-fort a cette réponse mythique :

Oui, je regrette que nous étions seulement au premier étage.

Auprès des journalistes, Barkley a tenu le même discours. Il ne regrettait rien :

Je suis toujours une cible, mais je ne me laisserai jamais faire. Le public n’a pas le droit de s’en prendre à moi. Si tu me déranges, je vais te botter le cul.

Ce type m’a jeté de la glace au visage et je l’ai fait passer à travers la fenêtre. Je ne le nie pas. Je me suis défendu. Il a eu ce qu’il mérite.

Publicité

À la suite du procès, Barkley fut condamné à 320 dollars – autrement dit un pourboire pour un joueur NBA – et une obligation de visiter un hôpital pour enfants. Une peine très clémente car l’affaire aurait pu prendre d’autres proposions si la victime avait connu un sort moins heureux.

Charles Barkley NBA 24/24 NBA Flashback

Feed NBA 24/24