NBA – Kendrick Perkins raconte son bizutage par Gary Payton

Kendrick Perkins bizutage Gary Payton
(DR)

Certaines traditions ont la vie dure dans la ligue, et notamment celle du fameux rookie « assigné » à un vétéran. Kendrick Perkins peut en témoigner.

Publicité

A l’été 2004, après une saison impressionnante pour son âge à Los Angeles, Gary Payton signait du côté de Boston. Un passage d’un an, que vous avez peut-être oublié, mais pas Kendrick Perkins. Non.

A cette époque, Perk vient d’arriver dans la ligue, et sort d’une saison rookie compliquée où il n’a eu que peu de temps de jeu. Payton, lui, est un vétéran respecté de tous, unanimement considéré comme l’un des meilleurs meneurs des 15 dernières années, avec un goût prononcé pour le trash-talking et le flamboyant.

Publicité

Un soir, l’avion de Boston se pose à deux heures du matin, et les Celtics regagnent leur hôtel. Tous, sauf un. Kendrick Perkins. Le joueur, placé sous la « tutelle » de Payton, a été missionné par l’ancien des Sonics : GP veut une bouteille de tequila, et pas n’importe laquelle. Une bouteille de Patron. A l’époque, Perk, qui est arrivé en NBA tout droit sorti du lycée, est bien loin d’avoir 21 ans, âge légal pour consommer de l’alcool, et il voit le problème se profiler.

Il en informe Payton, qui lui donne une solution : aller dans une boîte de nuit, et graisser la patte s’il le faut. La suite, c’est Perkins qui vous la raconte :

Publicité

Lire aussi | La seule fois où Gary Payton a regretté un trash-talking

J’ai dû aller dans une boîte et sortir 500 dollars rien que pour rentrer dedans, parce que j’avais 19 ans et ils hésitaient à me faire rentrer. Donc ça, c’était juste pour rentrer.

Ensuite, j’ai dû parlementer avec le patron des lieux. J’ai dû payer 1000 dollars pour qu’il me laisse partir avec, afin de la ramener à Gary Payton.

Mission accomplie pour notre ami Kendrick, qui rentre à l’hôtel à 3 heures du matin avec 1500 dollars de moins mais une bonne bouteille de Tequila pour son vétéran. Il toque à la porte de GP, espérant être remboursé. La réponse ?

Publicité

J’apprécie, gamin

Et surtout, une porte fermée dans sa figure.

L’anecdote, racontée tout récemment par Perkins sur le plateau d’ESPN, a fait rire tout le monde… sauf le principal intéressé, qui aura payé son dû plus que quiconque ou presque en ayant Gary Payton comme vétéran pendant un an.

Une histoire loufoque de plus à rajouter à la légende de l’éternel Gary Payton.

Les dernières actualités