NBA – Anthony Davis s’auto-proclame « meilleur joueur du monde »

0

Si Anthony Davis est certes un phénomène rarement vu dans la grande ligue, il ne manque visiblement pas de confiance avec une déclaration sans détour : il estime être le meilleur joueur du monde.

Mais qui est le meilleur joueur actuel en NBA ? Ce débat (sans fin) n’anime pas seulement les fans, certains joueurs sont également soucieux de connaitre la réponse. D’autres préfèrent tout simplement s’auto-proclamer ce titre, à l’image d’Anthony Davis.

Le joueur s’est exprimé au micro d’Alam Abdeldaiem de Sports Illustrated sur ce sujet. Il développe notamment l’argument qu’il est capable de tout faire sur un terrain, d’où son statut de « meilleur » :

Je suis le meilleur du monde. Je pense que je fais beaucoup de choses que beaucoup de joueurs ne peuvent pas faire dans un jeu complet. Je peux jouer sous le panier, dans le périmètre, en défense des deux cotés, switcher sur les postes 1 à 5, scorer. 

Je veux être le joueur le plus dominant dans le jeu, et je vais continuer à le faire.

Lire aussi | DeMarcus Cousins a un objectif bien particulier pour l’année prochaine

De toute évidence, vous avez des joueurs comme Kawhi, KD, LeBron, Steph, tous ces gars pensent la même chose. Ils sont de grands joueurs, des joueurs talentueux, Hall of Famers, et c’est ce qui rend tout ça motivant. 

Tout le monde veut être le meilleur dans la ligue. Tout le monde veut être le plus dominant, et c’est à ce moment-là que notre compétitivité se traduit sur le terrain, ça rend le match tellement amusant à regarder.

Si on oublie la dimension prétentieuse, les arguments « techniques » d’Anthony Davis se tiennent : il est vrai qu’il est difficile de faire plus complet que l’intérieur des Lakers. Doté d’une mobilité impressionnante au vu de sa hauteur (2m11), il allie un combo taille-vitesse-puissance unique dans la ligue. Capable d’être dominant des deux cotés du parquet, il est de la trempe des joueurs sur lesquels une équipe peut construire autour.

Le plus célèbre monosourcil manque cependant de références au niveau de la réussite collective. En 7 saisons dans la ligue, il a emmené son équipe en postseason seulement deux fois, passant le premier tour en 2018 grâce à un upset contre Portland, avant d’être rapidement ramené à la réalité par les Warriors au second round.

A l’image de la saison 3 de Stranger Things, Anthony Davis est un monstre extrêmement difficile à contenir lorsque les blessures le laissent tranquille. Associé à un Lebron James prêt à se mettre en retrait cette année, l’intérieur a toutes les cartes en mains pour confirmer ses dires sur le terrain.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.