NBA – Le stratagème de Charles Barkley pour éviter une Draft par les Sixers

0

Charles Barkley a commencé sa carrière NBA à Philadelphie, où il fera les beaux jours de la franchise pendant 8 saisons. Pourtant, à ses débuts, il n’était pas ravi de rejoindre la Pennsylvanie. Pour être honnête, il avait même mis en place un stratagème pour éviter la destination. Flashback.

C’est bien connu, Charles Barkley a toujours été confronté à des problèmes de poids, en particulier à l’aube de sa carrière professionnelle. On se souvient notamment de son addiction pour les pizzas à l’université. Un nombre à trois chiffres en quelques semaines, tout simplement.

Dans une interview accordée à Sports Illustrated en 2015, Barkley évoquait le stratagème qu’il avait mis en place avant sa Draft en 1984. Les Sixers, qui comptaient bien le sélectionner, lui avaient alors demandé de maigrir. Mais il va tenter le tout pour le tout afin de refroidir la franchise, car le contrat ne lui plait pas :

De mon temps, le salary cap était très strict, vous ne pouviez pas le dépasser comme aujourd’hui. Les Sixers avaient le choix n°5 à la Draft. J’ai quitté l’université après trois ans et, en toute honnêteté, j’étais gros. Je pesais 300 livres (environ 136 kilos).

Les Sixers m’ont appelé un mois avant la Draft et m’ont dit : « Nous voulons que tu descendes à 285 livres (moins de 130 kilos) avant la draft. » Alors je suis descendu à 128 kilos.

Mais la veille de notre arrivée à Philadelphie, mon agent m’a dit : « Tu dois savoir que si les Sixers te draftent, ils vont te donner seulement 75.000$ »

Ça ne me convenait pas : « Je ne vais pas quitter la fac pour 75.000 $. On a un problème. »

Il a dit : « Tu pèses environ 128 kilos maintenant. Qu’est-ce que tu veux faire ? Tu as atteint leur limite de poids. »

J’ai répondu : « Sortons »

Lire aussi | « Charles Barkley était la pire personne pour un rookie »

Nous sommes allés chez Dennys (une chaîne de fast food) et j’ai pris deux petits déjeuners Grand Slam, une sorte de croque monsieur avec des œufs brouillés, du bacon, du fromage, de la sauce… bref tout ce que ne doit pas manger un athlète. Au déjeuner, j’ai mangé deux gros sandwiches barbecue.

Le soir, nous sommes allés dans un grand restaurant de viande. Le lendemain matin, j’ai repris deux autres petits déjeuners Grand Slam.

Quand nous sommes arrivés à Philadelphie, je pesais 137 kilos.

J’étais heureux : « Dieu merci, les Sixers ne vont pas me drafter ».

Maintenant regardez mon visage quand David Stern dit : « Avec le cinquième choix de la Draft, les 76ers de Philadelphie choisissent Charles Barkley ».

J’étais là : « Et merde »

Les gens se retournent et me regardent marcher dans cet horrible costume bordeaux, tout le monde est heureux. Pas moi.

Mais la suite ça s’est très bien passe. La personne la plus importante dans ma carrière a été Moses Malone, il m’a fait descendre à moins de 250 livres (environ 113 kilos).

Si les débuts de Charles Barkley sont trempés dans de sombres affaires de malbouffe, le reste appartient à l’histoire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.