La WNBA a été marquée ce week-end par ce que l’on n’aime pas forcément voir dans le monde du basket : une bagarre générale. Celle-ci avait donné lieu à 6 éjections durant la rencontre. Et l’une des joueuses a pris la parole sur ce qu’il s’est passé.

C’était l’une des grosses images marquantes du week-end en WNBA. Dimanche soir, les Phoenix Mercury recevaient les Dallas Wings. Tout se passait normalement jusqu’à 6 minutes de la fin de la rencontre.

Après un duel un peu virulent, Brittney Griner, pivot pour Phoenix, s’en est prise directement à son adversaire directe Kristine Anigwe. Griner s’est mise à courir pour essayer d’attraper Anigwe, sans réussite. Mais cela a provoqué le début d’une bagarre générale comme cela arrive très rarement en WNBA (les images en cliquant ici).


Dans la confusion et après revérification des images, six joueuses ont immédiatement été exclues de la partie. Au final, c’est Dallas qui s’est imposé 77-80 mais ce n’est clairement pas ce que l’on retiendra de la rencontre.

Brittney Griner, protagoniste majeure de l’altercation, n’est pas restée dans le silence et a décidé de prendre la parole pour ouvrir le débat sur des sujets plus vastes. Visiblement insatisfaite du traitement qui lui a été réservé, la joueuse s’attend en tout cas à écoper d’une amende bien salée.

Lire aussi | Encore un match parfait pour Marine Johannes !

C’est auprès du site Arizona Republic que la joueuse s’est expliqué. Elle en avait apparemment gros sur le coeur.

Je ne fais pas du basket pour l’argent parce que nous ne gagnons pas assez et ils veulent m’imposer une amende pour chaque petite chose. Je reçois des fautes techniques lors des matchs alors que je ne fais que me protéger et des fautes flagrantes parce qu’ils ne voient toujours que moi. Ils ne voient jamais rien avant. Je n’ai pas été payé de l’été à cause des amendes que j’ai reçues.

La façon dont ils géreront cela (la décision par rapport à la bagarre) déterminera beaucoup de choses pour l’avenir. Comment puis-je jouer dans une ligue qui ne veut même pas protéger ses joueuses ?


Chacun aura son avis sur la question et un débat peut être ouvert à ce sujet. Il est clair que les joueuses WNBA sont encore très sous-payées par rapport aux salaires astronomiques des hommes.

Par contre, on relèvera un peu de mauvaise foi lorsque Griner évoque le fait de « se protéger » alors que c’est très clairement elle qui court vers son adversaire pour essayer de la toucher.

Bref, personne n’a envie de revoir ce genre d’images en WNBA ni même en NBA. Griner en a profité pour lancer quelques piques envers la Ligue et son message est bien passé.

Dernières news NBA | Buzz du jour | Transferts | Franchises | Joueurs